Congés parentaux: Les Verts/ALE appellent au sauvetage du congé de maternité en Europe

15 juillet 2014
Le 18 juin dernier, la Commission européenne a annoncé vouloir abandonner le projet de directive sur le congé maternité sans plus d’explication.
Pour Karima DELLI, députée européenne Europe Écologie les Verts :

« Cette décision marque un coup dur pour les familles européennes, comme pour l’ensemble des défenseurs des droits des femmes qui dénoncent une nouvelle attaque des conservateurs contre l’égalité des droits en Europe.

Ce projet de directive prévoyait notamment l’allongement de la durée minimum du congé (20 semaines de congés payés pour les femmes), permettait de mieux protéger les travailleuses enceintes contre le licenciement et ouvrait enfin la porte à une modernisation des congés parentaux en prévoyant un congé de paternité de 2 semaines.

Fruit d’un long combat, cette directive a été adoptée par le Parlement européen en 2010. Sous la pression du Conseil, en particulier celle du Royaume-Uni de David Cameron, la Commission semble aujourd’hui jeter l’éponge. Alors que la droite invoque l’argument du coût d’une telle mesure, nous souhaitons rappeler que l’égalité des droits ne se monnaye pas. Par ailleurs, en tant que mesure devant favoriser l’accès à l’emploi, celle-ci ne peut être que bénéfique à l’économie européenne.

Ce recul est donc un très mauvais signal pour l’avancée des droits des femmes mais aussi des hommes en Europe. La désignation de la future Commission européenne ne saurait tarder, et l’utilisation de ce temps de transition institutionnelle pour faire passer de manière inaperçue des décisions aussi graves, est inacceptable.

Le groupe des Verts/ALE s’oppose fermement à cette décision et demande à la nouvelle Commission de prendre ses responsabilités et de défendre cette directive contre les forces conservatrices qui souhaiteraient la rayer de l’agenda européen.

Aujourd’hui, le Parlement européen a débattu de cette question en séance plénière pour rappeler la nécessité de ne pas enterrer ce projet. C’est à nous tous et toutes d’accentuer la pression sur la future Commission pour qu’elle n’ait d’autre choix que de mettre en œuvre cette directive. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*