Conseil Environnement : deux poids deux mesures pour la biodiversité

22 mars 2010
En à peine quelques minutes d’intervalle, les 27 ministres membres du Conseil Environnement ont rendu, le 15 mars 2010, des conclusions en totale contradiction sur la stratégie « Biodiversté post-2010 » et sur la Directive-cadre « Protection des Sols 2 », en appelant à stopper la perte de biodiversité d’ici 2020 et à restaurer les écosystèmes d’ici 2050, avant d’entériner le blocage des discussions sur la Directive sols. A dix jours du Conseil européen de Séville (25 et 26 mars), ce double langage est des plus préoccupants.

Pour Sandrine Bélier, eurodéputée Europe Ecologie, membre du groupe des Verts/ALE : « Cette situation est tout simplement ubuesque ! L’aveu d’échec sur la Directive Sols intervient juste après que de belles paroles ont été prononcées sur l’importance qu’il y avait à protéger notre biodiversité ! Comment peut-on, d’un côté, dénoncer à juste titre le rôle néfaste joué par des choix d’affectation des terres, la surexploitation et l’utilisation non durable des ressources naturelles dans la destruction, la fragmentation et la dégradation des habitats et, d’un autre côté, se faire le héraut de l’immobilisme ! »

Et l’eurodéputée membre de la commission environnement de conclure : « Les 25 et 26 mars, les chefs d’Etats et de gouvernements devront cette fois être à la hauteur des enjeux et adopter une position cohérente. Cela passe par la reprise des conclusions du Conseil Environnement sur la biodiversité mais aussi, et enfin, par le déblocage de la Directive Sols au Conseil. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*