Daniel Cohn-Bendit : « Dans le budget européen, la jeunesse est entrain de passer à l’as »

16 janvier 2013
Mercredi 16 janvier, le Parlement européen a débattu des priorités de la nouvelle présidence irlandaise de l’Union européenne. S’exprimant au nom du groupe des Verts/ALE, Daniel Cohn-Bendit a défendu un budget européen ambitieux et dénoncé les égoïsmes nationaux.
« La présidence irlandaise nous explique qu’elle souhaite une politique de l’UE responsable tournée vers la stabilité et la croissance, mais si nous voulons parvenir à cela, il faut avoir de l’argent si non cela restera au niveau du discours !

La présidence irlandaise nous explique qu’il faut un cadre financier pluriannuel solide, mais il faut pour cela un accord crédible, or la proposition faite par le Conseil ne l’est pas et ne va pas créer de l’emploi. La proposition présentée actuellement est conservatrice et chacun y défend son pré-carré tantôt sur la PAC, tantôt sur les fonds structurels et tout ce qui est tourné vers l’avenir, vers la jeunesse, l’innovation et vers la recherche, passera à la trappe.


Daniel Cohn-Bendit pour un budget européen…

Ce sont les ressources propres qui nous permettront de sortir de cette impasse. Nous avons besoin d’une taxe sur les transactions financières, et si elle était européenne, elle rapporterait, d’après la Commission européenne, 55 milliards par an, soit plus de la moitié du budget européen. Avec ces ressources propres nous pourrions avoir un budget européen crédible et capable de réduire en partie les contributions nationales et tout le monde y serait gagnant. Pourtant le Conseil européen n’en veut pas parce qu’il perdrait le pouvoir sur le budget. Monsieur le président, si vous voulez être à la hauteur des problèmes, ayez une position ambitieuse en ce qui concerne le cadre financier pluriannuel. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*