Daniel Cohn-Bendit : « Si on se fie aux doutes de Madame Merkel, on va dans le mur »

16 novembre 2011
Une ligne de téléphone directe entre Bruxelles et Berlin ne fait pas une Europe unifiée. Pour Daniel Cohn-Bendit qui s’est adressé ce mercredi 16 novembre à Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, le président du Conseil européen et celui de la Commission européenne, les Etats-membres ne doivent pas démissionner de leur rôle politique en Europe. Une partie de la dette européenne doit être mutualisée via l’émission d’euro-obligations. « Je demande de remettre Keynes à Bruxelles », a lancé le co-président du groupe des Verts/ALE dans l’hémicycle, encourageant les investissements écologiques et dénonçant du même coup la politique économique de l’Allemagne basée sur l’export. Vidéo.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*