Dany Cohn-Bendit sur l’aide à la Grèce : « Vous êtes fous »

5 mai 2010
Lors d’un débat en séance plénière le 5 mai 2010 sur l’aide de l’Union européenne à la Grèce, le co-président du groupe des Verts/ALE a vivement contesté les conditions dans lesquelles elle se met en place.
Il a tout d’abord déploré la « tergiversation » des chefs d’Etats et de gouvernements des Etats-membres, réunis au sein du Conseil de l’Union européenne, qui aurait pu agir il y a plus de 4 mois. Tergiversation sur l’aide mais précipitation sur les conditions affirme Dany Cohn-Bendit. Le gouvernement grec a en effet besoin de temps pour trouver un « consensus » sur les réformes à réaliser. Les réformes en question sont « presque impossibles » et l’UE lui demande de les réaliser en quelques mois. « Vous êtes fous », a-t-il alors lancé à la Commission européenne et au Conseil. De plus, les prêts que les Etats-membres vont faire à la Grèce le seront à des taux d’intérêt à 5% : on veut faire de l’argent sur le dos de la Grèce a-t-il dénoncé et c’est « intolérable »!


par EurodeputesEE

Pour l’eurodéputé Europe écologie, les parlementaires doivent se saisir de leur nouveau droit d’initiative en matière de modification des traités conféré par le traité de Lisbonne. Les traités doivent être modifiés pour permettre la création d’un Fonds monétaire européen qui pourrait intervenir dans ce type de crise.

Sur le pilotage de l’aide, il a demandé à la Commission d’associer les services de l’emploi et des affaires sociales à ceux des services économiques et monétaires, tandis qu’au niveau international, l’organisation internationale du travail devrait être associée au FMI : « Ce sont des êtres humains. Il y a des problèmes d’emploi. Ce ne doit pas seulement être la finance qui doit décider ».

Pour aider la Grèce, il y a une « possibilité simple » : l’Union européenne devrait prendre une initiative politique sur le désarmement de la région. La Grèce a en effet un budget militaire énorme (le double, proportionnellement, de celui de la France ou de l’Allemagne) qu’une pacification de la région pourrait permettre de diminuer et par là même de regagner des marges budgétaires.

Partager cet article

3 commentaires

  • Catherine CHEMIN dit:
     - 

    Absolument d’accord avec tous les points de votre déclararation,il faut absolument aller vers une harmonisation fiscale et sociale.

    Petit bémol, tout le monde connaissait le risque d’intégration d’un pays tel que la Grèce…même si l’influence de Goldman Sachs n’a fait qu’empirer le problème.

    Il faudrait peut être également, prévoir la sortie de l’Europe en cas de problèmes graves…et pourquoi pas une nouvelle monnaie mondiale ainsi que le propose Mr JORION ?…et pourquoi pas aussi interdire ce jeu de casino sur les monnaies, les matières premières vitales etc..

    • Alain Lipietz dit:
       - 

      Une éjection de la Grèce de l’Europe serait pour elle une catastrophe absolue équivalente à celle de l’Argentine. Elle devrait immédiatement faire défaut et donc se passer de nouveau crédit, et donc revenir instantanément à un budget équilibré (non pas -3% en 2014 mais 0% ce mois-ci)
      Il faut se battre pour une Europe solidaire, selon les propositions concrètes du groupe Verts/ALE, et pas pour exclure de l’UE les « brebis galeuses ».

  • ecologil dit:
     - 

    oui je suis d accord sur ce que vous avez dit sur les conditions honteuses de prêt à la grece . on à tendance à oublier que derrière le mot grece il y a autre chose que des temples , des pierres et une mer bleu . la grece c est avant tout des hommes et des femmes . ce qui me dérange hormis ce que je viens d évoquer , c est que personnes ne parlent ne la corruption endémique des hommes politiques grecs . de tout bords ,les scandales ,encore des scandales !! monsieur baruso n as pas de honte . on prete de l argent à la grece dont les dirigeants sont tous suspects ! ces memes dirigeants encore de tous bords demandent à la population des efforts inouïs !!
    on donne pas au peuple grec ! on donne à des especes de méduses tentaculaires qui volent et détroussent le pauvre peuple . qui à le courage de hurler ces vérités à la figure de nos députés europeens bien nourris ? langue de bois quand tu nous tiens !!!!!!!