Débat sur l’avenir de la politique de cohésion

7 octobre 2010
Le député européen François Alfonsi a aujourd’hui demandé que l’Union Européenne fixe ‘un horizon à long terme à la politique de cohésion européenne’.

Le député de Corse suggère que l’objectif à long terme de la politique de cohésion soit d’atteindre un seuil de 90% du PIB pour toutes les régions. M. Alfonsi est intervenu en ce sens dans le débat sur la politique de cohésion de l’UE au parlement européen aujourd’hui

Intervention en session plénière du parlement européen :

« Je voulais d’abord souligner notre attachement à la politique de la développement régional.

La région est pour nous l’échelon pertinent pour la structuration des politiques économiques européennes.

Elle offre en effet une aptitude naturelle à la résistance à la mondialisation et donc à la préservation de l’emploi avec une répartition équitable sur tout le territoire de l’Europe.

Deuxièmement, la politique de cohésion territoriale doit selon nous s’inscrire dans l’avenir à longue terme. Le seuil de 75% du PIB est pour le moment assez naturel. Mais faut-il considérer pour autant que si à l’avenir les régions les plus pauvres franchissent ce seuil de 75%, la cohésion territoriale de l’Europe sera achevée?

Un écart entre 75% pour les plus pauvres et 150% voire davantage pour les plus riches – du simple double – peut-il être considéré comme l’achèvement des objectifs de l’Europe en matière de cohésion territoriale?

Il faut donc fixer un horizon à long terme à la politique de cohésion européenne. Le seuil de 90% me semble un objectif qu’on peut se fixer dès aujourd’hui toute en maintenant une priorité très claire pour ceux qui sont encore sous les 75%.

Les priorités de cette politique enfin. Beaucoup ont parlé de la cohésion sociale notamment à travers la lutte contre le réchauffement climatique ou la coopération territoriale qui est aussi une priorité de la Commission, je n’insisterai pas.

Je vais insister sur la valorisation de la diversité de l’Europe. Elle s’exprime avant tout à l’échelle des régions et de leur patrimoine culturel et c’est une richesse que la politique du développement régional doit prendre en compte et mettre en avant. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.