Dieselgate: enfin la commission d’enquête

21 janvier 2016
Le Parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg vient de voter aujourd’hui la nomination des membres de la commission d’enquête sur la mesure des émissions dans le secteur de l’automobile. Karima DELLI, coordinatrice de la commission transports et ayant beaucoup œuvré pour la mise en place de cette commission, réagit:
« Grâce à cette Commission d’enquête, une première depuis la crise de la vache folle, le Parlement européen va pouvoir tirer les leçons de ce nouveau scandale démocratique. Voulue par les écologistes au lendemain des révélations sur la fraude commise par Volkswagen, elle aura pour mission première de faire toute la transparence sur cette escroquerie en bande organisée.

En tant que députée écologiste, je serai particulière attentive à ce que nos investigations n’ignorent aucune zone d’ombre.

Ainsi, notre priorité sera d’établir les responsabilités au sein de la Commission européenne et des institutions nationales, dans la non-application des normes européennes de santé publique. Monsieur Tajani devra notamment répondre des faits qui l’accusent d’avoir fermé les yeux sur les pratiques du géant allemand.

Tous les acteurs clefs du secteur automobile seront sollicités, à commencer par les organes chargés des tests d’homologation, qui ont failli à détecter la fraude. Mes collègues écologistes et moi-même, nous nous battrons aussi pour que soient auditionnés des lanceurs d’alerte, afin de briser la loi du silence qui règne dans l’industrie automobile européenne.

Nous aurons également pour tâche de travailler de concert avec les commissions nationales déjà en place, notamment en France où les manigances de plusieurs constructeurs pour contourner les normes européennes sont en passe d’être dévoilées. Là où les États s’empressent de ménager leurs industries nationales, notre commission d’enquête, européenne et indépendante, sera, je l’espère, intransigeante à l’égard de ceux qui jouent avec la santé des Européens.

En attendant, lors de la prochaine session plénière, il est primordial que le Parlement européen suive l’avis de la Commission environnement et oppose son véto à l’acte de comitologie du 28 octobre instaurant des marges de tolérance en matière d’émissions de polluants.

Après ce scandale, il est de notre devoir de ne pas céder au chantage des lobbies et de tout faire pour que les tests en conditions réelles soient mis en place dès 2017 et qu’un nouveau dispositif européen d’homologation suive. »

Partager cet article

Un commentaire

  • Pierre Ottin-Pecchio dit:
     - 

    Cette commission d’enquête sur le dieselgate a un rôle essentiel a jouer entre la Commission, qui est suspecte de complaisance et le gouvernement français qui est juge et partie. Soutien a Karima Delli qui a déjà montré sa pugnacité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*