Ecoles européennes : vers un enseignement européen accessible à tous ? 

27 septembre 2011
Le Parlement européen a adopté aujourd’hui un rapport d’initiative sur le système des écoles européennes. Ces écoles, créées en 1957, avaient à l’origine pour vocation de garantir aux enfants des agents des institutions européennes appelés à travailler à l’étranger, l’accès à une éducation dans leur langue maternelle de manière à pouvoir à tout moment réintégrer un établissement de leur pays d’origine. Communiqué de presse de Malika Benarab-Attou.
« Le rapport le souligne bien : 50 ans après la création de la première école européenne, il est nécessaire de faire évoluer le concept et de s’adapter à des exigences sociétales, affirme Malika Benarab-Attou, coordinatrice des Verts/ALE pour la commission Culture et Éducation. La pénurie constante d’enseignants détachés, le retard pris par les Etats-membres pour fournir des infrastructures suffisantes dans les écoles en sureffectifs, empêchent l’ouverture des écoles à d’autres enfants que ceux du personnel des institutions, ce qui est très regrettable. »

« A l’heure où se tiennent des manifestations d’enseignants et de parents d’élèves partout en France contre la suppression d’effectifs dans les écoles, se pose la question des politiques d’austérité qui ont pour effet de diminuer les moyens des services publics, et ceux de l’éducation en particulier. L’éducation n’est-elle pas une priorité absolue ? On parle de rapprocher l’Europe des jeunes, de favoriser l’émergence d’une prise de conscience européenne, ajoute-t-elle, mais les mesures prises pour « européaniser » l’enseignement restent faibles. Le rapport exhorte donc les Etats-membres à intégrer dans les écoles nationales des concepts empruntés aux écoles européennes. »

Malika Benarab-Attou conclut : « Si les pédagogies actives et participatives, aujourd’hui portées par les Écoles nouvelles, sont encore trop absentes, les écoles européennes ont toutefois prouvé leur efficacité pédagogique en termes d’apprentissage des langues et d’inter-culturalité. L’enseignement est fondé sur la diffusion de la culture, des valeurs et des langues européennes. Elles doivent aujourd’hui continuer à s’ouvrir à tous les élèves et être un modèle d’inspiration pour les systèmes scolaires nationaux et régionaux. Ce serait un pas concret vers un enseignement européen accessible à un public plus large et plus diversifié. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*