Grand Contournement Ouest de Strasbourg: le Parlement européen et la Commission attendent des réponses

20 mars 2012
Aujourd’hui, mardi 20 mars 2012, la commission des pétitions du Parlement européen accueillait pour la deuxième fois Alsace Nature et le collectif « GCO non merci » afin de faire le point sur les engagements de la France pour respecter ses obligations européennes dans le dossier du Grand Contournement Ouest de Strasbourg.

La date de l’audition a été avancée au regard d’éléments nouveaux et notamment de la désignation le 13 janvier dernier par le ministère du Développement durable de Vinci comme constructeur et concessionnaire du GCO, alors même qu’aucune mesure ne semble satisfaire aux obligations européennes de préservation des espèces de Grand Hamster, Pélobate brun et Crapaud vert, manquement pour lequel la France a été condamnée en juin 2011.

Après avoir entendu les pétitionnaires, la Commission européenne et les eurodéputés présents, la commission parlementaire des pétitions a décidé d’appuyer les demandes de compléments d’informations et de garanties quant aux mesures à mettre en place par la France.

Pour Sandrine Bélier, députée européenne Europe Ecologie Les Verts, « La Commission européenne a confirmé que la France n’a toujours pas apporté de réponse à l’obligation d’adoption de mesures adéquates pour préserver le Grand Hamster. »

Et l’eurodéputée d’ajouter: « A ce jour, les menaces pesant sur le Grand Hamster et constitutives d’une infraction au droit européen (Natura 2000), ne sont pas écartées. L’obstination de l’Etat français à forcer la réalisation du GCO font clairement peser la menace d’une nouvelle condamnation de la France, cette fois accompagnée de fortes astreintes financières. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*