Toujours plus de sécurité au détriment de nos droits

23 avril 2012
Le nouvel accord PNR sur le transfert des données aériennes des passagers aux autorités américaines a été approuvé par les membres du Parlement. Grâce à cet accord, Bruxelles et Washington renforcent et sécurisent leur coopération en matière de traitement et de transfert des dossiers passagers, avec un objectif : la lutte contre le terrorisme.
Ce jeudi 19 avril, peu avant les votes, les eurodéputés Verts-ALE s’étaient rassemblés pour dénoncer l’accord PNR. Selon eux celui-ci empiète sur les libertés des citoyens qui sont de plus en plus surveillés.

Le matin du 19 avril, lors des débats, s’adressant à la Commissaire européenne chargée des affaires intérieures, Cecilia Malmström, la députée européenne ELLV Hélène Flautre, membre de la commission Libertés publiques, justice et affaires intérieures a exprimé son étonnement :

« Finalement depuis le début de ce débat, il n’y a pas beaucoup de collègues pour considérer que cette convention ne porte pas, d’une manière ou d’une autre, atteinte aux droits fondamentaux des citoyens européens.

Certains estiment que c’est mieux que rien et que ce serait pire s’il n’y avait pas cet accord… Finalement gratter un peu nos droits, si on a la contrepartie en matière de sécurité, l’un dans l’autre nous pouvons nous y retrouver.

Nous savons tous pertinemment qu’une politique de lutte contre le terrorisme, pour qu’elle soit efficace, pas pour qu’elle soit seulement morale et qu’elle réponde à des obligations internationales, il faut qu’elle respecte intégralement les droits de l’homme et le droit international et nos obligations.

Il est fort peu crédible que cet accord ne soit pas démonté par une Cour si nous ne savons pas prendre ici nos responsabilité politique.

Les citoyens européens, dans ces matières, ne peuvent compter que sur le Parlement européen. Allons-nous être de leur côté ? Nous laisserons-nous impressionner par les menaces des Etats-Unis ? »

Hélène Flautre s’est exprimé ensuite sur la politique de la lutte contre le terrorisme des Etats-Unis :

« Parce que le passé parle quand même. Dans le cadre du système mis en place par la CIA, quand il y a eu des prisons secrètes, des transferts illégaux, de la torture, sur notre territoire, qui avons-nous trouvé de notre côté ; au Conseil ? à la Commission ? pour mener les enquêtes, trouver les responsabilités ? Personne !

Nous voulons coopérer, nous n’avons aucun mécanisme de comptabilité lorsque les services sortent du cadre légal. »


Hélène Flautre_Accord PNR: le Parlement cède au… par EurodeputesEE


FLAUTRE Helene 19-04 10h27 par EurodeputesEE
Partager cet article

Un commentaire

  • DAVID Philippe dit:
     - 

    http://europeecologie.eu/spip.php?page=forum&id_article=9914

    Je réagis avec beaucoup de retard ; sur ce sujet comme sur bien d’autres Eelv AU P E (ou 1 intergroupe DROITS DE L’HOMME, ou sur d’autres thèmes le cas échéant) ne pourraient ils lancer des cyberactions (type Cyberacteurs ou Avaaz) destinées aux Parlementaires, Commissaires, Ambassadeurs, Chefs d’Etat ou de Gouvernements concernés pour peser sur les hésitants, voire + ?, sur la base d’un réseau organisé de sympathisants ?
    Si ça existe déjà, hors ceux cités, faites moi savoir.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*