Journée noire pour la Liberté de la presse dans l’UE

22 octobre 2009
Par 338 voix contre 335, le Parlement européen a rejeté à midi la résolution sur la liberté d’information en Italie et dans d’autres Etats-membres de l’Union européenne. Réactions d’Hélène Flautre et de Sandrine Bélier, eurodéputées EELV.
Communiqué de presse du 21 octobre 2009

Par 338 voix contre 335, le Parlement européen a rejeté à midi la résolution sur la liberté d’information en Italie et dans d’autres Etats-membres de l’Union européenne.

Sandrine Bélier, Eurodéputée Europe Ecologie Région Est, s’est dit « profondément choquée du résultat de ce vote qui n’aurait pu être possible sans le ralliement de la droite européenne à une conception pour le moins restrictive de la liberté de la presse ». Et d’ajouter : « Aujourd’hui est un jour noir. Ce vote est un affront à la liberté d’expression et à la légitime nécessité de réglementation de la concentration des médias en Italie et en Europe ! »

Hélène Flautre, eurodéputée Europe Ecologie Région Nord, conclut : « Ce vote est une atteinte grave aux principes fondamentaux de l’Union européenne et fait perdre au Parlement européen une bonne partie de sa crédibilité à dénoncer les violations de la liberté de la presse dans les régimes autoritaires. Pour la majorité des députés aujourd’hui, notamment ceux issus de l’UMP, il y a donc deux poids, deux mesures en matière de liberté de la presse, selon que l’on soit membre de l’Union européenne ou pas ».

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.