L’Europe interdit les CDS spéculatifs sur la dette des Etats

18 octobre 2011
Le Parlement européen et le Conseil se sont entendus aujourd’hui sur un compromis en faveur de l’interdiction des Credit default swap (CDS), un produit financier qui permet de s’assurer contre le risque de faillite d’un Etat. Le texte proposé par la Commission européenne en septembre 2010 va donc être adopté et donner à l’Europe les outils pour lutter contre la spéculation.
Pascal Canfin (Verts/ALE), rapporteur du texte pour le Parlement, se félicite :

« Le Parlement s’est battu pour mettre fin à la spéculation sur les dettes souveraines en Europe. L’interdiction des CDS à nu sur la dette souveraine est une grande victoire pour le Parlement. Ce texte démontre également aux citoyens européens que l’Europe peut agir contre la spéculation quand elle en a la volonté politique. Avec le compromis trouvé aujourd’hui, il ne serait plus possible pour un hedge fund d’acheter des CDS grecs ou italiens sans détenir d’obligations de ces Etats et donc ainsi spéculer sur la faillite du pays. »

Concernant les pouvoirs d’ESMA, Pascal Canfin ajoute :

« Ce texte va également permettre une meilleure coordination au niveau européen dans les situations de crise. L’agence européenne des marchés financiers (ESMA) aura ainsi le pouvoir d’imposer ses décisions sur les marchés actions aux régulateurs nationaux. Le Parlement aurait souhaité qu’ESMA ait les mêmes prérogatives en matière de dette souveraine, ce que les Etats ont refusé. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*