L’UE post-Lisbonne : un garde-fou pour les droits de l’Homme

14 décembre 2010
Lors du débat relatif au rapport sur les droits fondamentaux au sein de l’UE, le premier après le Traité de Lisbonne, Hélène Flautre a salué l’entrée en vigueur de la Charte des droits fondamentaux et la ratification de la Convention Européenne des droits de l’Homme par l’UE comme déterminantes pour consolider le rôle protecteur de l’UE. Elle a ainsi rappelé la nécessité pour la Commission européenne de faire vivre ce nouveau cadre législatif en l’assortissant de mécanismes systématiques, effectifs et contraignants de prévention, d’évaluation et de réparation.
Partager cet article

Les commentaires sont fermés.