Frontexit : contrôle d’identité en plein Bruxelles

20 mars 2013
L’Union européenne investit des millions d’euros dans un dispositif quasi militaire pour surveiller ses frontières extérieures : Frontex. De nombreuses questions se posent quant au fonctionnement, à la transparence et au respect des droits humains par cette agence européenne. A l’initiative du réseau Migreurop, des associations du Nord et du Sud de la Méditerranée se mobilisent pour dénoncer cette politique. Elles ont lancé une campagne ce 20 mars à Bruxelles à laquelle Hélène Flautre, eurodéputée EELV, a participé. Vidéo.
Pour Hélène Flautre :

« Cette action de rue montre bien toute l’injustice du système européen de surveillance des frontières dont Frontex est une cheville ouvrière! Interpellons les institutions européennes et l’agence sur ses propres manquements en matière de droits fondamentaux… et ce d’autant plus qu’avec son nouveau mandat, nous avons relevé le niveau d’exigence en la matière! Le groupe des Verts-ALE continuera à être très vigilant sur les activités de Frontex. Nous apportons tout notre soutien à la campagne. »

Lancée ce 20 mars à Bruxelles, la campagne se poursuivra à Tunis, dans le cadre du Forum social mondial, dès le 28 mars 2013.


FRONTEXIT par EurodeputesEE

Métro Trône : en route pour une simulation d’une zone frontière fictive pour dénoncer le contrôle aux frontières européennes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*