Non classé

Le Pape François et nous

25 novembre 2014
A l’occasion de la venue du Pape François, ce mardi 25 novembre dans l’enceinte du Parlement européen de Strasbourg, le groupe des Verts, par le biais de ses coprésidents Rebecca Harms et Philippe Lamberts, a tenu à lui remettre une lettre pour lui faire part d’un certain nombre de préoccupations.

Le Pape François a rendu visite aux députés européens ce mardi 25 novembre dans la matinée et a fait une intervention très remarquée dans l’enceinte du Parlement européen de Strasbourg. Il a notamment appelé l’Europe à retrouver ses « valeurs humanistes » et à combattre toutes les situations où « les êtres humains sont traités comme des objets ». Le Pape a également appelé les Européens à « affronter ensemble la question migratoire », à « arrêter d’avoir peur » car « on ne peut tolérer que la mer Méditerranée devienne un grand cimetière ». Il a aussi longuement insisté sur la nécessité du respect de l’environnement, alerté sur les dangers de la surconsommation, rappelé le besoin de développer et promouvoir des énergies alternatives, de sortir de la logique qui fait de l’humain un engrenage au simple service de l’économie. Il a enfin rappelé les eurodéputés à leurs responsabilités, évoquant un décalage entre les instances politiques et le peuple d’Europe, décalage qui provoque une défiance néfaste pour la démocratie et le projet européen.

Le groupe des Verts au Parlement européen, qui avait au préalable adressé au Pape François une lettre pour lui faire part d’un certain nombre de ses préoccupations (voir ci-dessous), avait invité des représentants des associations LGBT et de défense des migrants lors de cette allocution. L’attachement du Pape François à la dignité humaine et à la lutte contre la pauvreté réaffirmé dans son discours, a été apprécié par les écologistes et leurs invités, de même que le refus de l’actuelle politique migratoire uniquement répressive de l’UE. Malheureusement, malgré ces éléments progressistes, l’Eglise catholique reste encore trop recroquevillée sur un certain nombre de valeurs désuètes et incompatibles avec la nécessaire universalité des droits humains, comme l’égalité homme-femme, les femmes et leurs droits face à la procréation ou encore l’homosexualité.

Notre lettre au Pape:

« Votre Sainteté,

Puisque vous nous faites l’honneur de venir en visite officielle au Parlement européen, nous souhaitons saisir cette occasion pour partager avec l’homme de foi que vous êtes quelques-unes de nos préoccupations les plus urgentes concernant l’état de notre planète et de l’humanité.

Comme vous le savez sans doute, bien que très attachée au respect de la laïcité dans la sphère politique, la famille écologiste européenne est toutefois très respectueuse de toutes les croyances et opinions religieuses qui défendent les valeurs de paix, de dignité humaine, de solidarité et de liberté individuelle.

Par conséquent, nous ne pouvons qu’être consternés par la position de l’Eglise catholique sur les femmes, leurs libertés et leurs droits individuels, en particulier sur la question de la procréation, et leur place et rôle dans l’Église. Nous sommes également toujours très préoccupés concernant la condamnation récurrente par celle-ci de l’homosexualité, bien que rassurés par certaines de vos déclarations personnelles sur ce sujet sensible. Nous avons également été profondément choqués par l’ampleur des abus sexuels commis par un certain nombre de personnes ordonnées par l’Église catholique et par le fait qu’elles ont été le plus souvent bien trop longtemps couvertes par leur hiérarchie. La reconnaissance lente et laborieuse de ces crimes par l’Eglise a aggravé la souffrance des victimes et rendu leur guérison d’autant plus difficile. Néanmoins, nous reconnaissons vos récents efforts pour répondre à cette grave part d’ombre de l’Eglise, et nous vous encourageons de tout coeur à persister dans cette voie afin de soutenir le message chrétien de justice, de tolérance et de respect de la dignité humaine.

Nous sommes parfaitement conscients de l’impact qu’une Église respectée et digne de confiance peut exercer sur des questions d’importance globale. À cet égard, nous saluons vos engagements réitérés à faire de la lutte contre la montée des inégalités et de la pauvreté et de la lutte contre le changement climatique des priorités absolues. Les Verts européens considèrent même ces deux préoccupations intrinsèquement liées, les inégalités sociales et environnementales étant les deux faces d’une même médaille. Sachez que sur ces sujets, vous pourrez toujours compter sur le soutien et l’expertise de notre famille politique. En outre, nous tenons à exprimer une reconnaissance particulière pour votre action décisive visant à mettre fin aux pratiques financières douteuses qui ont frappé la réputation du Vatican, ce qui renforce la crédibilité de votre parole.

Puisque nous partageons cette préoccupation des inégalités et du sort des plus démunis, nous tenions à attirer votre attention sur la situation de plus en plus difficile des migrants et demandeurs d’asile dans la plupart des Etats européens et au-delà. Le traitement de ces femmes, de ces hommes et de ces enfants en détresse, victimes des conflits et de la pauvreté chez eux, se retrouvant maltraités et brutalisés là où ils arrivent, constitue un témoignage honteux de l’égoïsme et du cynisme croissants des gouvernements européens, semblant au passage avoir oublié leurs engagements historiques sur les droits de humains et l’accueil.

Nous trouvons totalement inacceptable que la crise économique et le souci de sécurité puissent constituer des excuses promptes à justifier l’ignorance organisée de l’universalité des droits de l’homme. Qu’ils soient ou non religieux, un certain nombre d’individus et d’organisations de la société civile, ainsi que des forces politiques, engagés dans la défense de ces droits fondamentaux, méritent toute votre attention et votre soutien.

Enfin, nous tenons à exprimer notre inquiétude grandissante quant à la progression du fanatisme et de l’instrumentalisation politique des identités religieuses, qui se nourrissent des tensions confessionnelles et des conflits parfois ouverts au sein des sociétés, traversant les frontières et parcourant le monde. Nous nous permettons ainsi d’appeler votre Eglise à intensifier ses efforts en faveur de la paix mondiale et de la résolution des conflits partout où votre voix peut être entendue et ses commandements respectés.
Votre Sainteté, comme nous vous l’avons spécifié plus haut, nous sommes ainsi très intéressés par un certain nombre de sujets impliquant l’Eglise catholique, et pas seulement concernant l’écart entre le message du Christ et les actes répréhensibles d’un certain nombre de ses disciples.

Votre élection nous donne quelques raisons d’espérer et nous donne à penser que nous avons un authentique intérêt commun vis-à-vis du sort de notre planète et de ses habitants. Car nous savons que, comme l’a dit un roi, « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères (nous nous permettons d’ajouter et sœurs) ou périr ensemble comme des idiots.» (Martin Luther King).

Cordialement,  »

Rebecca Harms et Philippe Lamberts pour le groupe des Verts au Parlement européen

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*