Le Parlement européen appelle à des actions plus cohérentes dans le domaine de l’eau

3 juillet 2012
Aujourd’hui mardi 3 juillet 2012, le Parlement européen réuni en plénière a adopté le rapport sur la mise en œuvre de la législation européenne dans le domaine de l’eau. Ce rapport dresse un bilan assez préoccupant de l’application des législations européennes existantes mais tente de donner des solutions possibles pour des politiques plus globales et cohérente
Pour Sandrine Bélier, eurodéputée EELV, membre de la commission de l’environnement:

« La première priorité pour une protection efficace et une bonne gestion de la ressource en eau reste la mise en œuvre des législations existantes. Le Parlement appelle la Commission et les Etats à un renforcement de leur application. Il appelle également à mesurer l’utilisation de l’eau dans tous les secteurs et pour tous les utilisateurs et à la révision urgente, voire la suppression, des subventions néfastes à la préservation et la qualité des eaux. »

« Le rapport met également l’accent sur les risques posés par l’exploitation des gaz de schiste et appelle la Commission européenne à s’assurer que les activités d’exploration et d’exploitation soient couvertes par la Directive sur l’évaluation des incidences sur l’environnement. »

Et Sandrine Bélier de conclure:

« Il reste aussi et encore à davantage considérer que la préservation de la qualité des eaux dépend de notre capacité à préserver nos écosystèmes aquatiques et la qualité des sols. L’objectif d’un bon état des eaux dans l’Union européenne ne sera malheureusement toujours pas atteint en 2015. Nous avons des outils, à développer ou à harmoniser, pour atteindre cet objectif. Il ne manque plus maintenant qu’à résolument les mettre en œuvre. »

Partager cet article

Un commentaire

  •  - 

    Nous ne pouvons qu’applaudir et espérer que les parlementaires seront suivis. Sur le bassin d’Arcachon, l’usine SMURFIT KAPPA n’en prend pas le chemin.En effet, le 5 juillet 2012, une cuve de rétention a éclaté, libérant 3500 m3 d’un liquide noirâtre contenant de la soude caustique et du jus de cuisson du bois. 100 m3 se sont déversés dans le ruisseau voisin, Le lacanau qui se jette dans la rivière la Leyre qui se jette dans le bassin d’Arcachon. [le sous-préfet] a également survolé le Lacanau et la Leyre, les deux cours d’eau où 100 m3 de ce liquide sesont déversés, jeudi, et où des poissons ont été retrouvés morts. D’autres poisson morts ont été trouvés sur l’ile de Malprat.
    Les écologistes, dont le conseiller régional Michel Daverat, se sont rendus ce vendredi matin
    sur les bords de la Leyre pour vérifier l’impact de cette pollution. L’eau n’était plus noire
    comme jeudi.
    Quant aux loueurs de canoë kayak, ils ont modifié les itinéraires des balades sur la Leyre, les
    limitant entre Salles et Mios puisque toutes les activités sont interdites sur deux deux
    kilomètres, par arrêté préfectoral, au moins pour la journée, tout comme la baignade, jusqu’au
    Teich.Puis plus rien… ni dans la presse, ni ailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*