Les Verts au Parlement européen saluent le vote d’aujourd’hui sur l’égalité hommes-femmes

12 février 2010
Le Parlement européen vient d’adopter un rapport demandant une législation européenne sur le congé de paternité et des mesures contraignantes pour l’égalité de l’emploi. C’est maintenant au tour de la Commission Européenne et des États membres de relever ce défi et de transformer les belles paroles à ce sujet en actes concrets.

Réagissant à l’issue du vote, Nicole Kiil-Nielsen, eurodéputée Europe Ecologie et membre de la commission des Femmes et de l’égalité des genres, a déclaré :

“Dès son entrée en fonction, la nouvelle Commission européenne recevra une “liste de tâches” importantes comprenant, entre autres, les recommandations du Parlement européen sur l’égalité des genres au sein de l’UE. En dépit du fait que la législation européenne sur l’égalité de salaires existe déjà depuis 35 ans, il n’y a eu pratiquement aucun progrès accompli concernant la mise en œuvre du principe de l’égalité de rémunérations. Au contraire, la différence des salaires entre les hommes et les femmes est toujours de 17.4% au sein de l’UE et, dans certains pays membres, elle atteint les 35%. De Plus, les demandes répétées du Parlement européen exigeant la révision de la directive européenne sur l’égalité de salaires ont été constamment et obstinément ignorées par la Commission européenne. La crise économique et financière actuelle dégrade davantage la situation des femmes en termes d’emploi. Il est grand temps d’agir, de décider et de mettre en œuvre l’égalité de genre au sein de l’UE.”

Pour sa part, Isabelle Durant, membres du Groupe des Verts/ALE et Vice-présidente du Parlement européen a estimé que:

“Ce rapport constitue une belle victoire pour les hommes et les femmes européennes. Même s’il ne vaut pas une décision, il lance un message clair à la Commission européenne sur la nécessité d’un vrai congé de paternité obligatoire et sur la confirmation sans ambigüité des droits reproductifs des femmes, avec entre autre, l’accès à la contraception et à l’avortement.

En adoptant ce rapport, nous demandons des objectifs contraignants pour parvenir à l’égalité des genres sur le marché de l’emploi et incitons les Etats membres à légiférer pour encourager la représentation des femmes dans des postes à responsabilité dans les entreprises, les administrations et les gouvernements. Ce vote bat en brèche les conservateurs de tout poil qui auraient voulu les restreindre ou les nier via leurs amendements“.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.