Mondial 2022 au Qatar : « Il est temps d’en finir avec l’esclavagisme moderne » pour Daniel Cohn-Bendit

21 novembre 2013
Le Parlement européen devrait dénoncer, dans une résolution, les conditions de vie des travailleurs immigrés au Qatar, notamment sur les chantiers de la Coupe du monde de football 2022. Amnesty International vient à ce propos de publier un rapport qui estime que l’exploitation des ouvriers « s’apparente dans certains cas à du travail forcé ». Communiqué de Daniel Cohn-Bendit qui regrette les efforts de la droite européenne pour empêcher ce vote.
« Les clubs européens prestigieux comme le FC Barcelone ou le Paris Saint-Germain sont financés par le richissime émirat gazier et personne ne dit rien parce que tout le monde s’en met plein les poches. Les Qataris achètent tout le monde et donc on accepte l’esclavagisme. Les conditions de travail auxquelles les ouvriers travaillant à la construction des stades qataris en vue de la Coupe du monde 2022 sont effroyables. Les conditions de contrat des joueurs de football dans les clubs sont inacceptables. Quarante-quatre d’entre eux en seraient même décédés. Tous ceux qui ont milité pour l’organisation du Mondial au Qatar, dont le Français Zinedine Zidane, doivent prendre position contre cette situation inacceptable pour mettre fin à l’esclavagisme au 21e siècle au Qatar !

Enfin, étant donné que la droite européenne (PPE) fait tout pour empêcher que le Parlement adopte une position commune à ce sujet, il n’est pas du tout certain que les eurodéputés parviennent à adopter une résolution commune cet après-midi. Les députés du plus grand groupe politique n’ont pas signé le compromis qu’ils avaient déjà affaibli et qu’ils souhaitent affaiblir davantage en supprimant toute référence au système « kafala » qui constitue la base pour la servitude de centaine de milliers de travailleurs migrants au Qatar. Ce n’est pas seulement du cynisme de la part du groupe PPE vis-à-vis de ces travailleurs, mais également un très mauvais service rendu au football mondial qui risque d’être entaché par cette nouvelle forme d’esclavagisme. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*