Non classé

OGM: Evaluation des risques environnementaux: Les consommateurs et l’environnement ne sont pas des cobayes!

17 juin 2010
L’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) vient de présenter à Berlin son projet de réforme d’évaluation et d’expertise des risques environnementaux. Or, contrairement à ce qui était attendu, cette mise à jour va à l’encontre de la volonté initiale du Conseil Environnement de décembre 2008 de renforcer le contrôle de la culture et de la mise sur le marché des produits OGM, celle-ci abaissant le niveau d’exigence des études scientifiques demandées aux firmes semencières. Au nom de l’intérêt collectif, les eurodéputés Europe Ecologie Sandrine Bélier et José Bové appellent aujourd’hui les gouvernements européens à rejeter ces propositions.

Pour Sandrine Bélier, membre de la Commission Environnement: «La réforme proposée par l’EFSA est tout simplement inacceptable. Plutôt que de protéger les consommateurs et l’environnement, elle bénéficiera aux seules industries agrochimiques et biotechnologiques qui verront leurs contraintes sanitaires et financières réduites. C’est une atteinte au principe de précaution et de l’intérêt public qu’est pourtant censée défendre l’Agence».

José Bové, Vice-Président de la Commission Agriculture et Développement Rural, estime que: « Devant de telles lacunes, un moratoire sur toutes les nouvelles autorisations de plantes OGM doit s’appliquer ».

Il enfonce le clou en ajoutant: «La proposition de l’EFSA, en l’état, revient purement et simplement à se débarrasser des cobayes de laboratoire en les remplaçant par les consommateurs sur le terrain. L’Agence doit revoir sa copie.»

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.