OGM : José Bové et les onze faucheurs volontaires de Lugos condamnés en appel

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 25 novembre 2009

OGM

La Cour d’Appel de Bordeaux vient de rendre son verdict en ce qui concerne
l’affaire de Lugos. Elle vient de renforcer la condamnation de José Bové.
Ce dernier a été condamné à 1 an de prison avec sursis, 18 mois de mise à
l’épreuve et 12 000 euros d’amende. Les condamnations des onze autres
faucheurs volontaires ayant été confirmées.

L’absence pendant plus de six ans de transposition de la directive
européenne sur les OGM par la France a laissé le champs libre à une
contamination rampante. Essais illégaux en plein champs, cultures
transgéniques, sans précaution, ont multiplié les cas de pollutions
génétiques tout en portant une atteinte grave à la biodiversité. Les
consommateurs se sont vu peu à peu dans l’incapacité de se nourrir sans
OGM.

Cette situation a engendré une très forte mobilisation animée par des
citoyens, des élus, des paysans et des consommateurs. Dix années de lutte
non violente et de désobéissance civile, dont l’action de Lugos, ont
permis d’obtenir la mise en place d’un moratoire en France, comme dans
d’autres pays de l’Union. Ces actions ont également poussé le gouvernement
français à faire voter, en juin 2008, une loi imparfaite sur les OGM.
Cette législation à cependant suffit à permettre l’arrêt total des
cultures transgéniques en 2008 et 2009.

Selon Daniel Cohn-Bendit, Co-Président du groupe des Verts/ALE, « José
Bové et les onze faucheurs volontaires de Lugos sont des lanceurs
d’alertes pas des délinquants. Compte-tenu de l’activation de la clause
européenne de sauvegarde sur les OGM voulue par la France, cette
condamnation est hors sujet ».

Pour Eva Joly, Députée européenne d’Europe Ecologie, « On ne peut que
s’étonner d’une amende si lourde pour des actions qui relèvent de l’acte
militant. Alors que la France a depuis suspendu la culture du maïs
génétiquement modifié Bt, que l’Allemagne a purement et simplement
interdit sa culture invoquant légitimement le principe de précaution, ce
jugement apparaît anachronique. A moins qu’il ne s’agisse là encore d’un
avertissement à tous ceux qui souhaitent s’investir dans la vie de la
cité. Faucheurs volontaires, associatifs ou citoyens venant en aide aux
migrants ou refusant le fichage électronique, tous sont susceptibles
d’être condamnés lourdement pour l’expression de leurs idées. Même lorsque
l’histoire et l’opinion publique leur donnent pourtant pleinement raison
».

Catherine Grèze, Députée européenne Europe Ecologie, du Sud-Ouest, déplore
que « José et ses onze camarades soient condamnés pour avoir eu raison
trop tôt en France et en Europe, et rappelé à cette occasion son soutien
aux actions de désobéissance civile lorsque le débat démocratique est
empêché ».

Le groupe des Verts/ALE apporte son soutien total à José Bové et appelle
l’Union Européenne à interdire la culture et les importations d’OGM dans
l’ensemble des pays de l’Union.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*