Zone euro : « Allons taxer les fonds grecs accumulés en Suisse »

15 septembre 2011
Mercredi 14 septembre au matin, le Parlement européen débat de la crise de la zone euro avec José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. Pour les écologistes qui ont pris la parole dans l’hémicycle, il est temps que l’exécutif prenne des initiatives pour sortir de cette impasse et rassurer les citoyens européens. Leurs propositions pour réduire le niveau de la dette grecque et stabiliser le budget de cet état en vidéo.
Partager cet article

2 commentaires

  • RV dit:
     - 

    Je n’ai rien compris à la première partie de la vidéo. C’est quoi cette proposition de nationaliser les banques grecques par l’entremise du FMI ? et qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire que l’Etat grec n’a pas d’argent ?

    Quelle contradiction sémantique entre « nationaliser » et l’intervention extérieure du FMI ! Que devient la souveraineté de l’Etat grec si il ne maitrise pas la gestion des banques « nationalisées » ? Cela ressemble plutôt à une mise sous tutelle de l’Etat grec, non ?

    Tant que les Etats, qu’ils soient grecs ou demain français, ne pourront pas emprunter à la BCE, ils resteront la proie de la spéculation. Casser cette mesure incroyable du traité de Lisbonne qui interdit aux Etats d’emprunter à la BCE et vous tarirez immédiatement la spéculation sur les emprunts d’Etat.

    De même, rétablissez un impôt « progressif » à 10 ou 15 tranches, imposez les « revenus » financiers au même taux moyens de 40% (que celui sur les revenus du travail) et supprimez les divers niches fiscales et autres exonérations de charges et vous renflouerez immédiatement les caisses de l’Etat qui pourra alors pleinement jouer son rôle redistributif à travers des investissements d’équipement du territoire et le développement des services publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*