Pendant le procès Kerviel, les affaires continuent

9 juin 2010
Trader fou ou système financier détraqué? Ce n’est pas à moi de juger ce qui relève de la responsabilité personnelle de Jérôme Kerviel et de celle de sa hiérarchie à la Société Générale. Mais cette affaire met à jour les dérives d’un système bancaire qui privilégie la spéculation à court terme au financement de l’économie réelle. En effet, les cinq milliards d’euros perdus par le trader ne l’ont pas été dans des opérations réalisées pour les clients de la Société Générale (difficile de voler cinq milliards dans la caisse), mais sur des opérations de compte propre, autrement dit la spéculation de la banque sur les marchés financiers.
Partager cet article

Les commentaires sont fermés.