Pour en finir avec les riches (et les pauvres)

3 décembre 2010
En 2010, année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, comment peut-on envisager la question de la redistribution des richesses ? Pourquoi doit-on souhaiter que les plus riches… soient moins riches ? Karima Delli, eurodéputée Europe Écologie, et la revue Mouvements tentent de répondre à cette question.
La Revue Mouvements consacre son dernier numéro (octobre-décembre 2010) aux riches. En partenariat avec Karima Delli, son comité de rédaction a proposé à plusieurs auteurs de poser la question du revenu maximal. Notamment Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, Hervé Kempf ou encore Jean Gadrey y débattent des enjeux de l’égalité et de la richesse dans nos sociétés démocratiques.


par EurodeputesEE

Le groupe des Verts/ALE soutient l’idée d’un revenu maximum européen égal à 40 fois le revenu médian. Pour les écologistes européens, la question des plafonnements des revenus est fondamentale. Le principe de solidarité, qui fonde notre modèle social, doit bénéficier à tous les citoyens européens. « Le constat est accablant : on nous donne des chiffres sur la pauvreté – 85 millions de pauvres en Europe – alors que d’autres ont accès à une richesse infinie. Si on veut affronter la question des inégalités, il faut regarder ce qui se passe en bas de l’échelle mais aussi en haut », lance Karima Delli.

Les eurodéputés Europe Écologie se battent sur plusieurs fronts au Parlement européen pour dénoncer ces inégalités criantes : égalité salariale hommes-femmes, lutte contre les paradis fiscaux, démocratie sociale dans l’entreprise, limitation des bonus des traders ou encore l’instauration d’un revenu minimum.

– Le site Internet de la Revue Mouvements

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*