Processus de paix au Pays basque

30 mars 2012
L’Union européenne n’est pas exempte de conflit armé. Au Pays basque, les tensions restent vives. Le gouvernement espagnol n’a pas trouvé de solution définitive à la crise. Pour les eurodéputés EELV, les Etats français et espagnol doivent suivre la feuille de route de la déclaration d’Aiete.
Le « friendship » basque et le Groupe des Verts / ALE ont tenu cette semaine une conférence sur les suites de la conférence internationale d’Aiete tenue en octobre dernier à Donostia / Saint Sebastien / Aiete. En présence de Jonathan Powell, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre du Royaume-Uni, qui a joué un rôle primordial dans le processus de paix en Irlande, des eurodéputés s’interrogent sur la feuille de route à suivre et le rôle de l’UE pour accompagner le processus de paix dans le dernier conflit armé d’Europe.

Pour Catherine Grèze, eurodéputée des Verts/ALE (France, Sud-Ouest) et membre du friendship basque :

« Il faut maintenant sans complexes s’attaquer aux conséquences du conflit. La conférence internationale a indiqué la voie pour une paix durable. C’est maintenant aux Etats français et espagnol de sortir de la voie répressive en suivant la feuille de route de la déclaration d’Aiete. L’UE a clairement un rôle à jouer : peser de tout son poids pour accompagner le processus car le chemin est encore long. Cette conférence marque notre détermination sans faille à sensibiliser sur le dossier »

François Alfonsi, eurodéputé Verts/ALE, membre du friendship basque a ajouté:

« Le gouvernement espagnol doit être capable de responsabilité au Pays basque comme l’a été en son temps le gouvernement britannique auquel participait Jonathan Powell en Irlande du Nord. La paix au Pays basque est une nécessité pour l’Europe tout autant que l’était la paix en Irlande du Nord. Et L’UE doit s’engager dans ce processus. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*