Programme de travail de la Commission: la déréglementation comme unique horizon

La Commission européenne a présenté aujourd’hui son programme de travail pour 2015. Si l’intention déclarée du son nouveau président est d’accroître « l’efficacité politique », l’abandon d’un certain nombre de propositions législatives cruciales en matière d’environnement, de santé, de protection sociale ou de modèle économique suscite des interrogations légitimes de la part des députés du Groupe Verts/ALE:

Pour Pascal Durand, membre des Commissions AFCO et Marché intérieur-protection des consommateurs:

 » Les orientations politiques proposées par la Commission à travers la mise à l’écart de législations importantes pour la qualité de vie des Européens démontrent une absence de volonté de privilégier avant tout l’intérêt général.  »

Karima Delli, membre de la commission Femme, estime également
qu’ « au lieu de renoncer au projet de directive sur le congé de maternité en cas de désaccord entre le Conseil et le Parlement, la Commission européenne devrait plutôt lutter pour la reconnaissance de ce droit fondamental pour toutes les femmes et les hommes d’Europe. Cela fait des années que le Parlement européen défend cette mesure. Nous devons pousser les chefs d’Etat à assumer leur responsabilité et à relancer la directive sur le congé de maternité, non pas dans 6 mois, mais dès le mois de janvier 2015 ! »

Quant à Michèle Rivasi, membre de la commission santé publique, environnement et sécurité alimentaire:

« Retirer le paquet « air propre » ainsi que la proposition concernant l’économie circulaire, sous prétexte de simplification réglementaire, est totalement irresponsable. La pollution de l’air constitue un défi sanitaire majeur, causant plus de 400.000 décès prématurés par an dans l’UE – davantage que les accidents de la route. Sans compter les maladies respiratoires induites et la baisse de la qualité de vie. Difficile de comprendre la logique d’une telle décision qui, si elle n’était pas reconsidérée serait ni plus ni moins de la non-assistance à citoyens en danger.« 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*