Protéger les forêts pour sauver le climat

1 octobre 2009
Jean-Paul Besset a signé l’engagement proposé aux élus par Greenpeace pour la sauvegarde des forêts primaires.

Chaque année, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent, soit environ un quart de la superficie de la France. Les forêts abritent la moitié de la biodiversité mondiale et constituent le cadre de vie de centaines de millions de personnes.

Cette année sera cruciale pour le climat et les forêts. Le sommet des Nations Unies sur les changements climatiques, qui aura lieu à Copenhague en décembre 2009, devra donner une suite au protocole de Kyoto. La question de la déforestation y occupera une place importante et des décisions doivent être prises pour mettre fin à la déforestation, protéger les forêts et ainsi lutter contre les changements climatiques.

En parallèle, une loi sur le bois est en discussion au sein de l’Union Européenne. L’Union Européenne contribue à la déforestation au niveau mondial, en tant que principal importateur de bois tropical, dont une grande partie est issue de l’exploitation illégale des forêts.

En signant cet appel, Jean-Paul Besset reconnaît la gravité de la déforestation dans le monde ainsi que ses conséquences humaines et sociales et s’engage à promouvoir des changements politiques urgents au niveau local, national et européen.

Pour signer cet appel|zéro déforestationfr

Partager cet article

3 commentaires

  •  - 

    Cher Jean Paul,

    Je vous ai envoyé le 3 novembre un ruban vert au siège d’Europe Ecologie afin de vous interpeller, en qualité de Citoyen Français et Européen et de Député auprès du Parlement Européen, sur la destruction de la forêt Guyanaise,et l’atteinte à la santé et à la sécurité de ses populations par l’orpaillage clandestin.

    La forêt guyanaise est la seule forêt primaire d’Europe.

    Elle fait partie de la France, et son avenir ainsi que celui de ses populations est menacé par le développement de l’extraction de l’or de façon illégale, et le manque de coopération entre pays frontaliers (Brésil, Surinam).

    En qualité de signataire de l’engagement proposé par Greenpeace pour sauver les forêts primaires,et de délégué à la commission européenne sur le développement régional, vous ne pouvez rester insensible au sort de la Guyane, gangrénée par l’orpaillage clandestin!

    Porter un ruban… Un geste simple pour un sujet complexe…

    L’action du Collectif Galbao « Un ruban vert pour la Guyane », est une action de sensibilisation, d’information et de solidarité, visant à faire connaître aux citoyens français et européens, les problèmes écologiques et humains liés à l’extraction de l’or de façon illégale en Guyane française, et à se mobiliser afin de montrer notre volonté aux décideurs politiques qu’ils agissent contre ce problème de manière plus adaptée et de façon pérenne.

    Déjà 500 citoyens français et européens ont signés la pétition, et + de 600 nous soutiennent, grâce à notre groupe sur Facebook.

    Et vous ?

    Bien cordialement,

    Carole Pieroni
    http://collectifgalbaoguyane.wordpress.com/

    • 040. Jean-Paul Besset dit:
       - 

      Chère Carole,

      Merci pour le message.
      J’ai signé la pétition!

      Bonne continuation,

      Jean-Paul

  • Anonyme dit:
     - 

    Jean Paul ,
    avec beaucoup de retard , je te remercie en mon nom et celui du groupe local Greenpeace de Clermont Ferrand , d ‘avoir signé l ‘engagement élus pour la sauvegarde des forêts primaires . Je suis avec attention ton travail au parlement Européen ! Amitiés engagés !
    Christian