Réfugiés: le programme européen de réinstallation enfin adopté

31 mars 2012
200 000. C’est le nombre de réfugiés dans le monde qui auraient besoin d’être réinstallés chaque année. Un nouveau programme de réinstallation des réfugiés vient d’être adopté au Parlement européen cette semaine. Il vise à améliorer leur protection au niveau international.
« Réinstallation » des réfugiés. Ce terme désigne le transfert de réfugiés du premier pays d’asile, où ils bénéficient d’une protection provisoire, vers un autre pays.
La majorité des réfugiés dans le monde se trouvent hors de l’Union européenne, dans des pays en développement d’Asie et d’Afrique. Le retour dans le pays d’origine constitue la solution privilégiée pour la plupart d’entre eux. Mais quand ce n’est pas possible pour certains réfugiés, notamment pour les personnes les plus vulnérables, alors il faut les réinstaller pour les protéger.

Le Parlement européen a accepté une incitation financière. Si les États membres reçoivent actuellement 4 000 € par personne réinstallée sur leur territoire, cette prime passera à 6 000 € par personne pour la première année et 5 000€ par personne lors de la deuxième année pour les pays qui ne participent pas encore au programme de réinstallation. Les sommes perçues resteront ensuite fixées à 4 000€.

Les États membres ont jusqu’au 1er mai 2012 pour envoyer à la Commission une estimation du nombre de personnes qu’ils réinstalleront l’année prochaine.

Hélène Flautre, eurodéputée du Groupe des Verts-ALE au PE, membre de la Commission des Libertés publiques, estime que :

 » Le Conseil s’est enfin décidé à sortir de l’inaction dans laquelle il s’était enfermé depuis mai 2010. Le Parlement européen a ainsi adopté le programme européen de réinstallation des réfugiés.

Après avoir perdu deux ans, il faut désormais que les 27 s’engagent dans la mise en œuvre de ce programme, et ils ont du retard à rattraper! Rappelons que chaque année l’UE accueille seulement 4.500 des 200.000 réfugiés en besoin de réinstallation dans le monde alors que les Etats-Unis en accueillent 80.000.

Les Etats membres n’auront donc plus aucune excuse et ne pourront plus se défausser quand il s’agit, au delà des gesticulations rhétoriques, d’activer le principe de solidarité envers les régions du monde qui connaissent des crises humanitaires. Pensons notamment aux milliers de réfugiés ayant fui la Libye, toujours coincés en Tunisie, pour lesquels seulement 900 places ont été offertes en 2011. La solidarité c’est maintenant! »

Le programme fixera en outre, une série zones « prioritaires ». En 2013, elles couvriront notamment les réfugiés irakiens en Turquie, en Syrie, au Liban et en Jordanie, les réfugiés afghans en Turquie, au Pakistan et en Iran, les réfugiés birmans au Bangladesh, en Malaisie et en Thaïlande, les réfugiés congolais au Burundi, au Malawi, au Rwanda et en Zambie, ou encore les réfugiés somaliens en Éthiopie.

N.B.: L’Irlande et le Danemark ne participeront pas au programme de réinstallation pour 2013. L’avenir de cette politique sera négocié dans le cadre des perspectives financières 2014-2020.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*