Représailles en série contre l’opposition tunisienne


30.10.09

L’écrivain-journaliste et opposant Taoufik Ben Brik est en garde à vue à Tunis depuis jeudi 29 octobre. Il devait comparaître, vendredi, devant le procureur au sujet d’un incident de circulation. « Il s’agit d’une provocation montée de toutes pièces par les autorités », disait-il à la veille de son interpellation. Daniel Cohn-Bendit et trois autres députés d’Europe Ecologie ont adressé, jeudi, une lettre ouverte au ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, pour l’alerter sur les représailles qui s’abattent sur les Tunisiens ayant participé à la couverture des élections du 25 octobre ou écrit dans la presse française, sur le Web notamment. Le blogueur Slim Boukhdir a ainsi été gravement tabassé, mercredi, à Tunis. Deux jours plus tôt, l’animatrice du journal en ligne Kalima, Sihem Ben Sedrine, avait été molestée par la police. Par ailleurs, Zouheir Mekhlouf, correspondant du site Internet Assabil, est sous les verrous depuis le 26 octobre.

Florence Beaugé

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*