Roms : en attendant la stratégie européenne

Les Etats-membres trainent des pieds quand il s’agit de lutter contre les discriminations dont sont victimes les Roms. Le Parlement européen vient de voter une résolution qui les incite à prendre leurs responsabilités. Pour Europe Ecologie – Les Verts, les actes de racisme à l’encontre de ces communautés rappellent chaque jour qu’il est urgent d’agir.
La Commission européenne présentera sa stratégie pour l’inclusion des Roms en avril prochain. En votant un rapport sur ce thème à la quasi-unanimité, les eurodéputés montrent leur impatience. L’enseignement, l’emploi, le logement et les soins de santé sont des domaines prioritaires qui nécessitent davantage d’efforts de la part des autorités locales, nationales et européennes, estiment-ils. Quitte, même, à sanctionner les pays qui n’ont pas respecté des normes minimales et surtout obligatoires au niveau européen.

Les eurodéputés EELV se réjouissent qu’une telle déclaration ait été plébiscitée dans les rangs des parlementaires. Les écologistes réclament depuis longtemps que la lutte contre les discriminations dont sont victimes les Roms partout en Europe soit coordonnée à l’échelle communautaire. « Tous les personnes attachées aux valeurs de l’Union européenne comme la non-discrimination, l’égalité, l’accès aux droits… – et bien sûr tous les Roms – attendent de pied ferme la stratégie de la Commission », explique Hélène Flautre, membre de la commission des Libertés civiles en charge de ce dossier.


par EurodeputesEE

Le rapport rappelle que les Etats-membres doivent assurer un réel accès aux fonds européens et afficher enfin une volonté politique claire d’y recourir. « Des fonds existent mais ils sont sous-utilisés, regrette Catherine Grèze, eurodéputée EELV. A travers la politique régionale qui a un rôle primordial à jouer en matière d’insertion, les 27 ont une responsabilité majeure dans l’attribution et la gestion de l’argent public européen pour lutter contre les discriminations. » Il est grand temps d’initier des projets concrets, « en concertation avec les communautés Roms », ajoute Karima Delli, membre de la commission Affaires sociales. D’autant que plusieurs acteurs-clés, comme le Conseil de l’Europe qui propose la formation de médiateurs de terrain, l’Agence des droits fondamentaux et de nombreuses associations de citoyens Roms et non Roms, sont là pour s’impliquer et prendre en main de projets pilote dans nos Régions.

– Lire la Note des eurodéputés Europe Ecologie – Les Verts consacrée aux Roms : Les Roms et l’Europe : un processus fragile
Partager cet article

Les commentaires sont fermés.