Non classé

Signature imminente d’un permis de recherche d’hydrocarbure dans le PNR Luberon

25 septembre 2014
La vigilance de militants anti gaz-de-schiste du Vaucluse a permis de mettre en lumière hier la signature imminente d’un permis exclusif de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux dans le Luberon, dit « permis de Calavon ».

José Bové et Michèle Rivasi, députés européens écologistes, réagissent :

« Depuis 2011, les collectifs locaux et les élus dénoncent les méthodes opaques d’attribution des permis de recherche d’hydrocarbures. A l’heure actuelle, les habitants se retrouvent devant le fait accompli. Dans de telles conditions, les études d’impact environnementales mais également les répercussions économiques pour les autres secteurs ne sont jamais pris en compte. Le secteur du tourisme, particulièrement important dans le Lubéron, serait irrémédiablement mis à mal.

L’amélioration de ces procédures d’attribution des permis figurait sur la feuille de route de Nicole Bricq, première Ministre de l’Environnement nommée sous la présidence de François Hollande. La valse des ministres qui ont occupé ce poste à risque depuis deux ans fait que rien n’a bougé. L’Etat et son code minier continuent à bafouer le droit à un environnement sain garanti par la Constitution.

Nous dénonçons l’utilité de ce type de projet, et sur cette fuite en avant à la recherche d’énergies fossiles. Ce projet est à contretemps alors que le Président Hollande participe au sommet du Climat à New-York, et que les députés français étudient le projet de loi sur la transition énergétique. Où est la cohérence dans l’action gouvernementale en matière d’énergie et de transition écologique ?

Nous félicitons les opposants aux permis de Cavalon pour leur action, et leur réaffirmons notre soutien dans leur lutte contre ce permis. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*