Stop TAFTA: la commission EMPLOI du Parlement européen envoie un signal clair à la Commission!

1 avril 2015
La commission Emploi/Affaires sociales du Parlement européen, réunie ce mercredi 1er avril 2015, avait à se prononcer sur le traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne (TTIP). Le texte final adopté envoie un signal fort à la Commission européenne, en appelant notamment à exclure des négociations tout tribunal d’arbitrage privé ainsi que toute disposition qui mettrait en péril les normes sociales en vigueur en Europe.

Karima Delli, députée européenne écologiste membre de la commission Emploi/Affaires sociales, salue ce vote:

«c’est une grande victoire pour la démocratie et les salarié-e-s européen-ne-s. En exigeant que soit exclu des négociations tout tribunal d’arbitrage privé (ISDS), la commission Emploi/Affaires sociales appelle clairement la Commission européenne à entendre la contestation populaire qui enfle partout en Europe contre ces juridictions d’exception destinées à protéger les multinationales contre les Etats. Les 1,5 millions de personnes qui ont signé l’initiative citoyenne européenne autogérée peuvent s’estimer entendus, et soutenus !

Le libre-échange n’est pas un bien en soi, et doit avant tout être un outil au service du bien-être collectif. C’est pourquoi nous avons tenu à ce que soient exclus des négociations toute disposition qui mettrait en péril les normes sociales en vigueur en Europe. C’est la même raison qui explique notre demande d’exclure les services publics du traité, et de protéger l’action des Etats dans ce domaine par une liste positive des services soumis à la négociation, afin qu’ils demeurent libres de les financer et de les organiser comme bon leur semble. »

Karima Delli conclut : « la Commission Emploi/Affaires sociales, qui vient par ailleurs de commander une nouvelle étude d’impact de ce traité sur l’emploi en Europe, envoie un message clair à Jean-Claude Juncker et aux chefs d’Etat qui soutiennent la poursuite des négociations : les citoyen-ne-s européen-ne-s ne laisseront pas ces négociations être menées dans leur dos, et encore moins être conclues au détriment de leurs emplois ! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*