Union de l’énergie : une politique énergétique en déphasage avec l’accord de Paris sur le climat

15 décembre 2015
Le Parlement européen a adopté le rapport sur l’Union européenne de l’énergie et celui du député suédois Verts-ALE, P. Eriksson sur la réalisation de l’objectif de 10 % d’interconnexion dans le secteur de l’électricité. Michèle RIVASI réagit.
Pour la Vice-présidente du groupe Verts-ALE, Michèle Rivasi :

« L’industrie nucléaire se meurt mais elle ne se rend pas : une majorité d’eurodéputés continue de soutenir une source d’électricité dont les coûts ne cessent d’augmenter alors même que les énergies renouvelables ne cessent de gagner en compétitivité. Quant aux gaz et pétrole de schiste, ils ont du plomb dans l’aile. La fuite en avant européenne vers des énergies fossiles indigènes serait un non-sens climatique et, heureusement, le Parlement l’a bien compris. Je déplore néanmoins que le Parlement soutienne mordicus la capture et la séquestration du carbone: cette technologie est loin d’être éprouvée et risque de cautionner le maintien des énergies fossiles. Ne l’oublions pas, le meilleur moyen de séquestrer du carbone, c’est d’arrêter la déforestation et de planter, et planter encore des arbres« .

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*