Climat-énergie : le Parlement s’aligne sur les objectifs de la COP 21

7 décembre 2017

Les commissions ITRE et ENVI du Parlement européen ont conjointement adopté aujourd’hui le rapport sur la loi-cadre européenne sur le climat et l’énergie (gouvernance de l’Union de l’énergie). Ce règlement est la transposition en Europe de l’Accord de Paris issu de la COP 21. Il fixe les moyens d’atteindre collectivement nos objectifs climatiques et énergétiques. Un vote en plénière est prévu en janvier.

Michèle RIVASI, co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie avec Claude TURMES réagit :

« C’est une première. Ce règlement sera le garde-fou au niveau européen afin d’être en cohérence avec l’Accord de Paris. Ce rapport demande l’adoption d’un vrai budget carbone pour l’Union européenne. Il s’agit d’une comptabilisation de la quantité maximum de gaz à effet de serre que l’UE peut encore émettre pour nous permettre de vivre dans un monde où le changement climatique est limité à 1,5°C ou 2°C maximum, d’ici la fin du siècle. Pour la première fois, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme. Les plans énergétiques et climatiques nationaux pour 2030 devront viser à atteindre des émissions nulles nettes et une économie hautement efficace et renouvelable d’ici 2050 au plus tard. Nous changeons ainsi la logique de la Commission européenne qui s’appuie sur les objectifs de 2030 pour fixer ceux de 2050. Dans ce sens-là, nous n’arriverons jamais à atteindre les objectifs de Paris.

Une autre nouveauté est la demande d’une stratégie européenne et complète sur le méthane. Il n’existe actuellement aucune législation spécifique de l’UE concernant les émissions de méthane provenant de l’agriculture, de l’exploitation minière du charbon, du pétrole et du gaz. Pourtant, ces émissions sont en augmentation depuis 2014 et son impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa courte vie dans l’atmosphère. Sur une période de 20 ans, l’émission d’une tonne de méthane dans l’atmosphère a le même effet que 86 tonnes de CO2. Et sur 5 ans, une tonne de méthane fait autant de dégâts que 101 tonnes de CO2 !

Renforcer la gouvernance ne signifie pas seulement d’imposer de nouvelles obligations aux États membres, mais signifie surtout de mobiliser et coordonner tous les acteurs, notamment les citoyens, les villes et les régions. Les États membres ne sont pas seuls et ils pourront également se rassembler au-delà des frontières en partenariats macro-régionaux. La gouvernance pointe également la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. En 2017, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger. Soyons plus forts ensemble pour défendre une plus grande prospérité commune, des emplois plus nombreux, un air plus pur, et un environnement plus durable. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*