Des critères européens pour encourager les « investissements verts »

28 mars 2019

Le Parlement européen a adopté sa position sur l’établissement d’un cadre législatif pour favoriser les investissements durables. Un système de classification qui contribuera à orienter les flux financiers vers les investissements nécessaires à la transition vers une économie européenne à zéro émission. Réaction d’Eva JOLY.

Des critères clairs et harmonisés ont été établis afin de définir les activités économiques et les investissements pouvant être considérés comme durables. Ces standards sont une garantie de transparence et de sécurité pour les investisseurs souhaitant se tourner vers des produits financiers durables.

Les négociations avec le Conseil devraient débuter après l’élection du nouveau Parlement européen.

Déclaration d’Eva JOLY :

« C’est un pas important pour mettre les investissements d’aujourd’hui au service du climat. Les critères harmonisés pour définir ce qu’est un investissement durable fourniront la transparence et la sécurité nécessaires aux fonds de pension, aux compagnies d’assurance et aux investisseurs privés.

Le Parlement européen a amélioré la proposition de la Commission européenne. En effet, nous avons veillé à ce que ces critères ne permettent pas l’éco-blanchiment (ou greenwashing) et que des normes sociales minimales soient également respectées. Grace aux amendements Verts-ALE, les investissements dans le charbon, le nucléaire ou dans des infrastructures gazières ne pourront pas être qualifiés de durables. Soyons clairs : il n’existe pas de « charbon propre » ou de « nucléaire durable ».

Il est toutefois regrettable qu’une majorité de députés conservateurs, épaulée par une partie des libéraux, ait empêché la mise en place d’un label pour mieux identifier également les investissements néfastes pour l’environnement (« classification brune »). Une plus grande volonté politique est indispensable pour généraliser les investissements durables et aligner l’ensemble de la finance sur les exigences pour le climat. »

Eva JOLY avait publié une tribune sur Mediapart la veille du vote afin d’appeler à l’adoption d’un texte ambitieux.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.