Autriche: un pays ouvert à l’argent sale

2 juillet 2018

Alors que l’Autriche prend la tête de la Présidence du Conseil pour six mois, les écologistes européens publient un rapport sur les pratiques fiscales du pays. L’Autriche, en plus de bloquer un reporting public pays par pays indispensable à la justice fiscale, présente en effet les caractéristiques d’un paradis fiscal et œuvre à saper la lutte contre le blanchiment d’argent. Réaction d’Eva JOLY.

Déclaration d’Eva JOLY, Vice-présidente de la Commission TAX3:

« Il n’y a pas que sur les questions migratoires que le gouvernement autrichien contrevient au principe de solidarité européenne. Sa législation fiscale, en créant des échappatoires pour les fraudeurs et le blanchiment d’argent sale est nuisible pour l’UE. Avec ce rapport, nous voulons mettre le gouvernement autrichien face à ses responsabilités. Alors que nous entrons dans la dernière phase de cette mandature, nous exigeons de la Présidence autrichienne qu’elle fasse avancer les réformes fiscales qui sont sur la table. Cette nouvelle présidence ne doit pas signifier six mois de perdus pour la justice fiscale. »

Consultez notre rapport : « Autriche – (toujours) ouvert à l’argent louche » qui se penche sur les cas de pratiques fiscales dommageables, la vente de passeports et le blanchiment d’argent

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.