Non classé

Mes engagements

8 septembre 2009
Je suis un autonomiste corse, et je représente également dans cette démarche des autonomistes et des régionalistes bretons, alsaciens, catalans, savoyards, basques et occitans. Car il existe en France une diversité des peuples et des cultures qui n’a jamais été reconnue, bien au contraire.

De par l’Europe, la France est le seul Etat ou presque à ainsi refuser leurs droits aux différents peuples et réalités culturelles vivant sur son territoire, au point, par exemple, de ne pas avoir encore ratifié la Charte Européenne des Langues régionales pourtant imposée à tout pays faisant acte de candidature pour intégrer l’Union. Elle est aussi le seul pays à faire barrage à une régionalisation réelle, refusant de doter les institutions régionales françaises de compétences et de moyens comparables à ceux dont disposent les autres régions d’Europe.

Cette réalité jacobine et centraliste, nous la combattons démocratiquement, chaque parti membre de la Fédération, sur notre territoire, et, depuis 13 ans, nous avons regroupé nos efforts au sein de Régions et Peuples Solidaires. Car il est une vérité simple : de la même façon que le message écologiste n’a aucune chance d’être entendu s’il n’est pas porté par un mouvement écologiste, il faut inscrire la revendication de la diversité des régions et des peuples dans sa dimension politique au sein de l’Etat français si on veut en obtenir les réformes politiques nécessaires.

Régionalistes et écologistes ont des visions complémentaires de l’avenir de l’Europe. Leurs préoccupations se rejoignent à propos du devenir des territoires et de leurs équilibres écologiques et culturels, sur le rejet d’une « France unique » niant la diversité, sur le refus d’une mondialisation qui épuise les ressources naturelles et écrase la diversité culturelle. Ainsi, au Parlement Européen, le groupe politique Vert-ALE réalise déjà depuis plusieurs mandatures la jonction des députés Verts européens et des députés « régionalistes » de l’Alliance Libre Européenne (Ecossais, Gallois, Basque, Catalan, etc.).

En représentant Régions et Peuples Solidaires au sein du Rassemblement Europe Ecologie, et cela au nom de tous les partis qui composent notre Fédération, je donne sa dimension française à cet accord européen, et je permets à notre démarche de mieux porter son message auprès de tous ceux qui se battent pour une France débarassée de ses archaïsmes jacobins et ouverte à la diversité.

Partager cet article

Un commentaire

  • Pierotin dit:
     - 

    C’est déjà un grand pas que celui qui fait arriver au Parlement européen, un homme qui a les convictions de François Alfonsi! Il reste à François à créer et à nourrir le fil conducteur qui mettra le Parlement européen au fait de la triste réalité des régions de France et permettra aux régions d’avoir le soutien d’un parlement qui ne soit pas paralysé, comme c’est le cas en France, par la monopolisation du pouvoir par l’actuel Président de la « République ».

    « La démocratie fait du pouvoir un lieu vide et inappropriable. »Claude Lefort, Philosophie magazine, n°29, mai 2009.