Justice pour Daphne Caruana Galizia

24 octobre 2017

Eva JOLY et les écologistes européens demandent la désignation d’un enquêteur international à Malte et appellent à la création d’un titre européen du journalisme d’investigation Daphne Caruana Galizia.

Joseph Muscat, le premier ministre maltais, est encerclé par les affaires. Ce qui n’était qu’hypothèses il y a quelques mois est désormais étayé par des documents fuités. Sa réélection ne l’a pas blanchi. Seules des enquêtes approfondies et menées de manière indépendante pourront redorer le blason de ce gouvernement et plus largement de Malte où semblent régner corruption, opacité et impunité.

 

Le gouvernement maltais doit démissionner car il porte atteinte à la primauté du droit dans son propre pays. La façon dont ce gouvernement a traité le blanchiment d’argent est en contradiction avec notre vision commune de la démocratie. Les lanceurs d’alerte sont effrayés, l’un d’entre eux a même préféré fuir le pays. Afin de rétablir la confiance dans la primauté du droit, nous exigeons la nomination d’un enquêteur international dont la rigueur ne fait aucun doute et qui sera pleinement impliqué dans les enquêtes. Quand l’État de droit est en jeu, l’Europe doit agir. Il est également regrettable que Malte ait choisi de ne pas participer au projet de Parquet européen, qui pourrait pourtant permettre de renforcer les enquêtes relatives aux fraudes financières et serait garant d’investigations indépendantes.

 

En raison de l’incapacité du gouvernement maltais à défendre la primauté du droit, nous soutenons la demande de la famille de Daphne Caruana Galizia que le gouvernement se retire. Nous demandons également une enquête sérieuse de la part de la Commission européenne sur le respect par Malte des règles européennes contre le blanchiment d’argent.

 

Pour Eva JOLY députée européenne écologiste et Vice-Présidente de la commission d’enquête Panama Papers : « C’est parce qu’elle voulait faire la lumière sur tout cela que Daphne Caruana Galizia a été lâchement assassinée. Cet assassinat est une attaque contre les valeurs européennes. Le meurtre doit faire l’objet d’une enquête approfondie et indépendante. Honorer son travail signifie enquêter sur ses révélations avec la même rigueur que sur le meurtre lui-même ».  Eva JOLY ajoute « Je veux rendre hommage à son engagement contre la corruption et à son travail d’investigation ».

 

Le combat des journalistes et des lanceurs d’alerte pour faire la transparence sur les affaires est essentiel mais aussi terriblement dangereux, même au sein de l’UE. C’est la raison pour laquelle, pour mettre en lumière l’un d’entre eux, chaque année, et lui apporter ainsi une relative protection, Eva JOLY et les écologistes européens vont porter l’idée d’un « prix européen du journalisme d’investigation Daphne Caruana Galizia », sur le modèle du prix Sakharov. L’UE ne peut pas décemment défendre internationalement la liberté de la presse quand, en son sein-même, des journalistes sont intimidés ou, pire, assassinés.

 

Partager cet article

5 commentaires

  • POURCHERON dit:
     - 

    Pour que les citoyens fassent confiance à l’Europe, il faut que les instances Européennes luttent efficacement contre la corruption. Il est indispensable qu’une enquête impartiale et indépendante soit ouverte pour trouver les commanditaires de l’assassinat de Daphné Caruana Galicie.

  • Katherine Dusautoy dit:
     - 

    Merci à Eva Joly et nos représentant écologistes pour ces commentaires, hommage à Daphne Caruana Galizia et la reprise en mains de son combat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*