Les banques publiques européennes ne doivent pas servir à financer l’élevage industriel

Karima DELLI, Yannick JADOT et Michèle RIVASI co-signent avec d’autres eurodéputé·e·s écologistes une lettre exigeant de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) qu’elle abandonne son projet de financement destiné à l’acquisition d’une entreprise slovène par le géant de la volaille industrielle ukrainien MHP. L’entreprise MHP est loin d’être une PME nécessitant un prêt que des banques privées pourraient lui refuser. Surtout, c’est déjà la 6ème plus grosse productrice de poulets d’Europe, avec 312 millions d’animaux abattus en 2017. En tant qu’élus écologistes européens, nous ne pouvons cautionner que la BERD finance le développement d’un mastodonte de la malbouffe et de la souffrance animale.

La traduction du courrier envoyé :

Le 22 mai 2019, le conseil d’administration de la BERD doit se prononcer sur une allocation de capital de 100 millions d’euros à MHP SE (projet n° 50764). L’objectif de cette dotation en capital est de permettre à MHP d’acquérir et d’investir dans Perutnina Ptuj, dont le siège social se trouve en Slovénie. L’objectif du projet de la BERD est de « soutenir la stratégie du groupe MHP qui consiste à étendre ses activités commerciales dans l’UE et dans d’autres États afin de devenir un producteur multinational ».

MHP est de loin le plus grand producteur de poulets en Ukraine avec une part de marché de 64% en 2017. En 2015, la part de MHP était de 61 %.

MHP est le sixième producteur européen de volaille en termes d’animaux abattus (312 millions de poulets de chair en 2017). Le volume de production de viande de poulet devrait augmenter d’environ 100 000 tonnes en 2019 en raison de l’extension du complexe avicole de Vinnytsia en Ukraine et d’environ 80 000 tonnes grâce à la récente acquisition de Perutnina Ptuj en Slovénie. Pour 2019, l’entreprise prévoit exporter environ 320 000 tonnes de viande de poulet. En 2018, MHP représentait 88,2 % des exportations ukrainiennes de viande de volaille, avec des ventes à l’exportation de 449 millions USD.

Le 21 février 2019, MHP a annoncé que la transaction pour l’acquisition de Perutnina Ptuj avait été complétée et que MHP contrôle maintenant plus de 90 % des actions de Perutnina Ptuj.

Yuriy Kosyuk, PDG de MHP, a déclaré : « Ce partenariat confirme que MHP est le producteur de volaille qui connaît la croissance la plus rapide en Europe et représente une étape stratégique majeure pour faire de la société un acteur important dans le secteur mondial de la volaille.

Enver Šišić, Président de Perutnina Ptuj Management : « Avec l’aide du nouveau propriétaire stratégique, notre entreprise dépassera sûrement la dimension régionale. »

Peu après l’acquisition par MHP des actions de Perutnina Ptuj, cinq des neuf membres du Conseil de surveillance ont été remplacés par quatre directeurs de MHP et Uroš Ilić, avocat basé à Ljubljana, a été nommé superviseur en chef. Le Conseil de surveillance a nommé un nouveau management composé d’un mélange de cadres supérieurs de Perutnina et de MHP.

En tant que députés européens, nous vous demandons : pourquoi la BERD voudrait-elle financer un tel projet ?

L’article 2 des documents de politique générale de la BERD l’oblige à promouvoir en particulier les petites et moyennes entreprises et la démonopolisation. Lorsque la BERD a procédé à la première allocation de capitaux à MHP en 2010, l’entreprise était deux fois plus importante que le concurrent suivant en Ukraine. Sept ans et quatre capitalisations de la BERD plus tard, cette différence avait été multipliée par six et MHP avait atteint une position de monopole en Ukraine avec une part de marché de 64%.

Si l’allocation de capital est destinée à accroître les activités de MHP dans l’UE, nous voudrions attirer votre attention sur le fait que cela peut avoir des implications considérables pour le développement de la production agricole dans de nombreux États membres de l’UE ainsi que dans d’autres pays du monde. Déjà, on s’inquiète de l’annonce faite par MHP qu’elle  » continuera également à développer des débouchés à l’exportation dans le monde entier à partir de ses installations de découpe dans l’UE « .

Cela peut s’appliquer à tous les marchés pour lesquels les exportations de viande de volaille de l’UE peuvent être exonérées de droits de douane, comme les pays de la SADC. Une banque internationale de développement devrait chercher à prévenir plutôt qu’à promouvoir de telles évolutions.

Nous aimerions également vous rappeler qu’en vertu de l’article 13 de ses documents de politique générale, la BERD peut ne pas fournir de financement si le demandeur peut autrement obtenir un financement suffisant à des conditions que la Banque juge raisonnables – ce qui est sans aucun doute le cas pour la MHP. MHP a déjà acquis plus de 90 % des actions de Perutnina (le financement de la BERD serait rétroactif à cet égard) et a récemment montré dans d’autres investissements qu’elle ne lutte pas pour obtenir un financement privé.

Le fait que MHP « soit en mesure d’obtenir un financement ou des facilités suffisantes ailleurs » est également étayé par un prêt de 120 millions d’euros, que MHP a récemment reçu de ING Bank N.V.

Nous, députés européens, vous demandons donc d’annuler ou de rejeter le projet 50764.

Ci-dessous la lettre originale, à télécharger en pdf.


Partager cet article

Les commentaires sont fermés.