« Les pays européens n’ont pas tiré les leçons du Dieselgate »

6 septembre 2017

Dans une entrevue accordée à Euractiv, Karima DELLI estime que l’UE n’est pas parvenue à sanctionner les constructeurs automobiles après le scandale Volkswagen. Ceux-ci n’ont donc pas appris la leçon.

Récemment, la Commission et le Conseil se sont opposés sur la modification de l‘obligation d’installer des chargeurs pour les voitures électriques dans les nouveaux bâtiments, dans le cadre de la directive sur l’efficacité énergétique. Le Parlement européen se penchera sur la question en novembre. Quelle est votre position ?

Il s’agit de décider si l’Union européenne entend atteindre son objectif en termes de réduction de CO2 ou non, et comment. Dans ce contexte, la proposition de la Commission pour les stations de charge dans la directive sur l’efficacité énergétique devrait être soutenue.

Pourquoi ? Simplement parce que le temps presse ! Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour décarboner le secteur des transports, y compris les véhicules légers individuels. Comment ? Eh bien, évidemment, avec la technologie la plus rentable à notre disposition. Si l’électricité ne peut être considérée comme la technologie la plus adaptée et rentable pour l’aviation, le train ou le transport maritime, c’est le cas pour les voitures.

Ma position est donc très claire. Nous, les Verts, soutenons le développement de l’e-mobilité et sommes très conscient du fait que l’introduction d’infrastructures adéquates est nécessaire. Cela dit, les e-voitures ne doivent pas être promues aux dépens d’autres modes de transport durables, comme le vélo ou les transports publics. De la même manière, les stations de charges ne devraient pas seulement être disponibles pour les voitures, mais aussi pour des vélos et scooters électriques.

La Chine, plus gros émetteur de dioxyde de carbone au monde, est très critiquée. Pékin réfléchit donc à se verdir, au moins dans le secteur des transports. Dans le même temps, l’Europe, pionnière de l’application de l’accord de Paris, tente toujours d’identifier et de retirer de la circulation les polluants produits par l’industrie automobile allemande. Quelle est la prochaine étape ? L’UE a-t-elle tiré les leçons du Dieselgate ?

Même si la situation est bien meilleure qu’avant le scandale éclate, il est clair que l’UE n’a pas tiré toutes les leçons du Dieselgate. Après le Dieselgate, le Parlement européen a pris l’initiative de mettre en place une commission d’enquête sur l’évaluation des émissions du secteur automobile. En avril dernier, cette commission d’enquête a publié son rapport, avec des conclusions et des recommandations.

 

La suite à lire directement sur le site Euractiv : http://www.euractiv.fr/section/energie/interview/green-mep-eu-member-states-did-not-learn-from-vw-scandal/

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension