L’UE doit répondre à la menace pesant sur les journalistes d’investigation

19 avril 2018

Suite à l’assassinat du journaliste d’investigation slovaque Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kušnírová, le Parlement européen a adopté aujourd’hui une résolution sur la protection des journalistes d’investigation en Europe.

Cette résolution demande notamment :

    • une enquête impliquant Europol sur le double assassinat
    • la poursuite des enquêtes de Ján Kuciak par les autorités nationales et européennes compétentes
    • la création par la Commission européenne d’un fonds européen afin de soutenir le journalisme d’investigation indépendant

Déclaration d’Eva JOLY, Vice-Présidente de la Commission TAX3 :

«  Nous ne pouvons tolérer la menace qui pèse sur ceux qui cherchent à faire la lumière sur les abus de pouvoir dans certains pays de l’UE. Les assassinats ignobles des journalistes d’investigation Daphne Caruana Galizia et Ján Kuciak nous démontrent une fois de plus que la démocratie n’est pas un état de fait. Nous devons la défendre inlassablement et protéger celles et ceux qui la font vivre.

L’enquête sur les assassinats de Jan Kuciak et Martina Kušnírová doit être irréprochable. Pour lever tous les doutes concernant la transparence de l’investigation, Europol, l’agence européenne de coopération policière, devrait être investie d’une responsabilité partagée. 

Comme pour les enquêtes de Daphne Caruana Galizia, celles que Jan Kuciak était en train de mener doivent être poursuivies jusqu’à leur terme. Toute la lumière doit être faite sur l’éventuel usage de fonds européens de la Politique Agricole Commune pour financer des activités criminelles organisées en Slovaquie, comme le soupçonnait Jan Kuciak dans les prémices de son enquête. Si ces soupçons se confirmaient, la Commission devra s’assurer qu’à l’avenir les contrôles sur l’utilisation de ces fonds soient beaucoup plus efficaces, tant au niveau des États-membres qu’à celui de l’UE.

Enfin, nous appelons la Commission européenne à créer un fonds communautaire européen permanent pour soutenir les journalistes d’investigation.

Les milliers de Slovaques descendus dans les rues ce week-end, choqués par cet assassinat, en ont assez de la corruption qui gangrène leur pays. L’Union européenne doit être à leurs côtés. Ne les décevons pas ! »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.