Mercosur, quand la Commission Européenne souffle dans les voiles des populistes et de l’extrême droite !

25 juin 2018

John Clarke, Directeur Général de la Direction du Commerce International, a annoncé au Parlement européen que la Commission européenne souhaite conclure avant la fin du mois de juillet l’accord bilatéral de libre-échange avec le MERCOSUR. Il estime à 50% les chances d’aboutir avant la fin juillet. Réaction de José BOVÉ.

José BOVÉ déclare :

« Ce type d’annonce fait froid dans le dos. La Commission européenne est visiblement incapable de remettre en cause la libéralisation mondiale du commerce des produits agricoles. Elle est prête une nouvelle fois à sacrifier des milliers d’exploitations familiales en Europe. L’arrivée de 100 000 tonnes de viande bovine en Europe, l’ouverture au bioéthanol et au sucre produits en Amérique du sud renforceront la crise que connaissent les agriculteurs et les éleveurs. En France, les régions d’élevage extensif seront plus particulièrement affectées. De plus, comme pour le CETA, l’Europe est incapable de défendre l’ensemble de ses Appellations d’Origine Protégées.

En maintenant ce cap, la Commission européenne renforce les partis nationalistes des différents États membres. Elle contribue à saper la construction européenne, et alimente la colère des citoyens qui se tournent dans de nombreux États membres vers les partis les plus réactionnaires. Le gouvernement italien vient d’annoncer son intention de ne pas ratifier le CETA. La Commission européenne fait comme si elle n’avait rien vu. Le gouvernement français semble ne pas être au courant. Pendant combien de temps encore la Commission européenne va-t-elle souffler dans les voiles des populistes et de l’extrême droite ? Sa cécité et son obstination vont finir par mettre le feu aux poudres. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.