Nous voulons plus de vélos dans nos trains

Avis aux adeptes de la multimodalité : le Parlement européen débat actuellement des droits des passagers ferroviaires dans le cadre d’une réforme européenne et c’est pour les écologistes, entre autres, l’occasion de faire avancer la question des emplacements vélos à bord des trains.

Il est vrai que le nombre de trains, qui offrent la possibilité de voyager avec un vélo, non pliable, est encore bien trop faible en Europe aujourd’hui. C’est d’autant plus regrettable que la combinaison vélo-train associe les deux modes de transport les moins polluants et qu’elle est adaptée aussi bien aux trajets de loisir qu’aux déplacements domicile-travail. Pour les élus écologistes du Parlement européen, faciliter l’usage du vélo a toujours été une priorité et nous nous battons au quotidien pour imposer, dans chacune des politiques publiques européennes concernées, un véritable droit au vélo.

Les discussions qui se sont ouvertes au sein du Parlement européen, depuis le mois de mars 2018, sur la révision de la Directive « Droits des passagers ferroviaires », doivent être l’occasion d’améliorer l’offre de service des compagnies ferroviaires pour les usagers à vélo. Nous y défendons par le travail de Karima DELLI et nos collègues écologistes membres de la commission Transports du Parlement européen, par amendement, l’obligation pour chaque transporteur ferroviaire (grande vitesse, longue distance et trains de service public) d’aménager des espaces vélos de grande taille, dans chaque train, et que les informations en gare et sur les sites de réservation en facilitent l’utilisation.

Le combat qui va être mené dans les prochains mois porte essentiellement sur le caractère obligatoire de cette disposition. Trop peu d’élus européens saisissent l’importance d’avoir des espaces vélos dans chaque train. Notre groupe parlementaire (Verts/ALE) a déposé l’amendement le plus ambitieux en la matière et nous vous encourageons à faire soutenir notre proposition.

D’autres avancées ont également été introduites par les députés européens écologistes: qu’il s’agisse de l’amélioration en gare et dans les trains de l’accessibilité des personnes handicapées, de la présence systématique de personnel dans les rames, de la possibilité d’acheter des billets à bord des trains, de la compensation automatique des usagers dès 30 minutes de retard, ou encore de l’obligation des compagnies ferroviaires de transmettre leurs données de voyage (retard et dessertes) pour que les billetteries et les services de mobilité complémentaires puissent développer des solutions de planification de trajets en temps réel, incluant au mieux les transports par train.

Les amendements et le rapport du Parlement européen peuvent être retrouvés sous ce lien, l’ensemble des débats en Commission Transports du Parlement européen sont visionnables via ce site. Nous ne sommes qu’au début du travail législatif et nous vous encourageons à soutenir les amendements écologistes auprès de vos autres eurodéputé-e-s et de vos gouvernements, qui joueront un rôle crucial dans l’adoption de cette loi dans les tous prochains mois.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*