Pacte des Nations Unies sur les migrations : la question migratoire a besoin d’une réponse globale

29 novembre 2018

Le « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » sera signé lors d’une conférence des Nations Unies à Marrakech les 10 et 11 décembre 2018. Non-contraignant juridiquement, il reste néanmoins une initiative visant à résoudre une problématique mondiale essentielle. Malheureusement de nombreux États européens annoncent leur intention de ne pas le signer. Réaction d’Eva JOLY.

Eva JOLY commente le débat en plénière sur le pacte des Nations unies relatif aux migrations  :

« L’UE sapera sa crédibilité si elle ne soutient pas unanimement ce pacte international. La question des migrations a besoin d’une réponse globale et homogène. L’absence de vision globale et de solidarité au sein de l’UE a engendré ces dernières années de nombreux drames en Méditerranée et ailleurs. Il serait absurde que les États membres s’entêtent et que l’UE ne trouve pas de position commune sur un sujet aussi important.

Ce pacte concerne les migrants du monde entier en Europe mais aussi en Afrique et en Asie. Les pays signataires s’engagent à enregistrer les enfants migrants à la naissance pour leur donner un statut légal et leur permettre d’accéder à l’école. Ils s’engagent également à déployer des moyens pour intégrer les migrants dans les pays d’accueil et, si nécessaire, pour les aider à rentrer chez eux. »

Partager cet article

2 commentaires

  • elena LACROIX dit:
     - 

    La première mesure est de cesser de piller les continents pour le bénéfice que quelques pays privilégiés
    La deuxième mesure est de mettre un terme au dogme de la croissance
    La troisième est de finir avec la corruption organisée des gouvernants pour s’approprier les matières premières… au bénéfice de l’Europe, la Chine, l’Amérique du Nord….
    Ensuite on verra,