Yannick Jadot : « Nos législations sont à portée de canon des multinationales »

26 octobre 2017

Fervent opposant au Ceta, l’eurodéputé réagit aux annonces du gouvernement pour «encadrer» l’accord de libre-échange. Une entrevue avec l’Humanité.

La vive interpellation de Yannick Jadot sur les dangers du Ceta, lors d’un Conseil européen, avait fait le tour de la Toile, partagée plus d’un million de fois. Un an après jour pour jour, il fait le point sur le dossier.

Yannick Jadot : Ça n’est pas un plan d’action mais de renoncement. J’ai vu hier des ministres assez dépités, peu convaincus par leurs propos et sur leur capacité à «encadrer» le Ceta. Comme d’habitude quand on veut faire baisser la pression sans rien bouger, on invente de multiples comités de suivi, d’évaluation et d’information qui ne changeront rien aux effets potentiellement dramatiques du Ceta. Cette série de vœux pieux est une véritable opération d’enfumage. Par exemple, sur les tribunaux d’arbitrage, qui sont un déni total de démocratie et un transfert inacceptable de souveraineté juridique, parce qu’on aurait changé le statut des juges, les multinationales installées au Canada ne pourraient plus attaquer l’Europe sur ses législations: c’est un mensonge! Si l’Assem­blée nationale française ratifie le Ceta, il est évident qu’une interdiction du glyphosate, par exemple, la sanction des carburants issus des sables bitumineux ou même l’étiquetage des bœufs canadiens qui ingurgitent farine animale et maïs OGM seront attaqués par des multinationales installées au Canada et nous coûteraient potentiellement des millions, voire des milliards d’euros. C’est ce qui est arrivé à Barack Obama dans le cadre de l’Alena: il a bloqué le pipeline Dakota, mais la société TransCanada a porté plainte auprès du tribunal d’arbitrage, et réclamé… 15 milliards d’euros! Avec ce traité, toutes nos législations, environnementales ou sociales, sont à portée de canon des multinationales. Le gouvernement aurait pu renégocier ce traité. Il a préféré encore une fois se coucher devant les lobbies.

La suite sur le site de L’Humanité (abonnés) : https://www.humanite.fr/nos-legislations-sont-portee-de-canon-des-multinationales-644459

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*