Non classé

2011 : vers plus de plus de droits pour les Volontaires en Europe

26 novembre 2009
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 26 novembre 2009

Année Européenne Volontariat 2011

Ce jeudi 26 novembre 2009, le Parlement européen a adopté à une très large majorité le rapport sur l’année européenne du volontariat 2011 prévue par l’Union européenne.

Le texte, manquant quelque peu d’ambition au départ, s’est vu enrichi de nombreux amendements proposés par le groupe des Verts/ALE, constituant une avancée fondamentale dans la reconnaissance du statut des Volontaires et de leur importance pour la promotion de la citoyenneté européenne.

Karima Delli, eurodéputée Europe Ecologie et rapporteure pour avis de la Commission
REGI (développement régional) sur le texte, se réjouit de l’adoption de son rapport,
à la quasi-unanimité, qui enrichit par de nombreux amendements le texte initial.

« La reconnaissance des acquis de l’expérience, de même que la volonté de permettre
aux volontaires, dans chaque Etat membre, d’avoir une couverture accident ou maladie
dans le cadre de leur mission de volontariat constitue un progrès fondamental. Par
exemple, des volontaires envoyés par des ONG qui travaillaient jusqu’à présent sur
des chantiers amiantés (à leur issue) pourront désormais bénéficier d’une
protection sociale.

De même, l’incitation d’offrir aux résidents étrangers la possibilité de pouvoir
être volontaires dans l’ensemble des Etats membres constitue un réel outil de lutte
contre les discriminations, à l’heure où l’Union européenne a tendance à se
refermer sur elle-même au sein de sa « forteresse Schengen »

Enfin, le Parlement européen a rappelé que le volontariat ne saurait se substituer à
une activité salariée qui constituerait une main d’œuvre bon marché. »

Pour Malika Benarab-Attou, eurodéputée Europe Ecologie, membre de la commission
Culture, commission saisie au fond sur ce rapport :

« Je me réjouis que le rapport englobe les deux notions de volontariat et de
bénévolat, ce qui permettra de valoriser à la fois les activités de nos nombreux
bénévoles et volontaires, en France par exemple, car ce sont des acteurs essentiels
dans les champs éducatif et culturel. »

Le groupe des Verts/ALE avait également demandé un budget de 13,5 millions d’euros
pour l’année européenne du volontariat 2011, au lieu des 8 millions que proposait la
Commission. Finalement, 10 millions d’euros ont été retenus, preuve supplémentaire
du rôle essentiel du Parlement européen dans la prise de décision.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.