Bois illégal : vers des exploitations forestières « durables » au Congo et au Cameroun

20 janvier 2011
Le Parlement européen vient de donner son feu vert aux « accords de partenariat volontaire » sur le bois conclus avec le Cameroun et la République du Congo. Ils devront permettre de mieux lutter contre la corruption et les ventes de bois coupé illégalement sans que les droits des populations indigènes ne soient bafoués. Une bonne nouvelle pour les forêts !
Dans le monde, entre 20 et 40 % du bois coupé et échangé est illégal. Pour lutter contre cette corruption qui gangrène l’exploitation forestière, l’Union européenne signe des accords avec les pays africains avec lesquels elle fait commerce. Elle tente ainsi de favoriser l’exploitation raisonnée et contrôlée des ressources forestières grâce à un système de traçabilité et de vérification de la légalité du bois et des produits dérivés de bois exportés vers l’UE.

Le Parlement européen vient de valider les accords conclus avec le Cameroun et le Congo. Point essentiel pour Yannick Jadot, eurodéputé EELV, qui a négocié ce texte au sein de la commission Commerce internationale du Parlement européen, ils devront associer de manière contractuelle les acteurs de la société civile et les communautés locales : « Leur participation constante, si elle devient réalité, pourrait garantir la durabilité d’une exploitation forestière au service du développement local, et renforcer le processus démocratique dans ces régions », explique-t-il. Son rapport, plébiscité par le Parlement européen en plénière, propose en outre que les noms des entreprises à qui sont accordées des concessions ainsi que ceux des importateurs européens soient rendus publics. Principe de transparence oblige.


par EurodeputesEE

L’exploitation à grande échelle et sans contrôle des forêts primaires est désastreuse pour l’environnement. Les eurodéputés Europe Ecologie – Les Verts espèrent donc que ces accords pourront protéger la biodiversité et le cadre de vie des millions de personnes qui y vivent. Le commerce est un levier puissant pour lutter contre la déforestation et contre les changements climatiques. « Toutes les deux secondes, l’équivalent d’un terrain de football de forêt est détruit. A ce rythme-là, au bout d’un an, c’est une surface grande comme la Grèce qui disparait », a rappelé Yannick Jadot à ses collègues parlementaires.

La mise en œuvre de ces accords ne se fera pas sans difficultés. Un flou subsiste quant aux mécanismes qui seront employés pour garantir une transposition adéquate, et entreprendre une lutte efficace contre la déforestation. Ces questions sont pourtant cruciales car d’autres pays sont d’ores et déjà engagés dans des processus de négociations. Pour maximiser les chances de réussite, le Parlement européen demandera à la Commission européenne de rendre compte régulièrement des conditions d’application et des impacts de ces accords, au regard des objectifs mondiaux de lutte contre la déforestation.

Quelques chiffres

– Le bois et les produits dérivés du bois exportés par le Congo sont estimés à 250 millions d’euros par an, dont la moitié est destinée à l’UE.

– 20 % des exportations congolaises de bois sont d’origine illégale.

– Le Cameroun est le plus grand exportateur de bois durs en Europe.

– 40 % de son territoire est recouvert de forêts. (source : europarl.europa.eu)

Partager cet article

Un commentaire

  • cpepea dit:
     - 

    Mr le Député
    Nous ne comprenons pas pourquoi les élus européens ne veulent pas comprendre que la préservation de forêt au Cameroun doit impliquer les acteurs du terrain et non les Hommes politiques. La réalité est là devant nous.Comment pouvez-vous ignorer toutes les mise en garde lancer par les Associations sur la complicité des dirigeants sur la manière ou les forêts sont gérés, en matière de distribution d’ assiète de coupe .Il ya un fait comprenez que la pauvreté est source de coupe sauvage, les gens qui ne trouvent pas du travail,ont ou leur enfants n’ont pas de quoi manger, vont continués à couper les bois.
    Nous avons proposé un projet intitulé Développement Économique Social, Environnemental du Cameroun (DESEC)
    Créer des Centres de Production d’intérêt Générale , afin de développer le métier de bois sur place par les jeunes, cette activité devrait permettre les installations des outils de production :
    -séchoir
    -machine à bois
    Exemple : avec le séchage à hauteur de 20% de 2.5millions/an de bois que le Cameroun exporte, il y’aura une création de plus 200 emplois aux jeunes vivant dans les régions ou campagne, également la vulgarisation de la formation aux jeunes

    NB- on ne peut pas ignoré que la misère est partout et, voir que lEU va donner de l’argent à QUI ?? pour Faire QUOI ??? pour Quel Stratégie concrète visible par tous ???

    Notre objectif action direct terrain (ATD)
    -Guérir le mal à la racine ;
    -Associé la population locale à la lutte contre la déforestation ;
    -Echanger la paix des arbres contre une orientation professionnelle ;
    -Faire des populations locales des militants pour la préservation des forêts ;

    Notre mission sur le terrain :

    -Sensibiliser la population villageoise sur le risque de la déforestation ;
    -Information sur le changement climatique ;
    -Formation professionnelles des jeunes dans les domaines agricoles;
    -Création des activités artisanales pour orienter des villageois à trouver un emploi ;
    -Aide financière au soutien scolaire aux familles démunis
    -Soutien au développement agricole auprès de villageois ;
    -Apprendre aux populations locales la technique de l’éco-gestion des ressources naturelles, ingénierie agricole ;

    PS-Comment combattre la méthode de la Chine au Cameroun si les actes visibles en faveur de la population ne sont menés ??????

    Nous restons à votre disposition pour apporter les éléments à nos propositions.

    http://aider-a-proteger-les-forets-en-afrique.over-blog.com/

    CPEPEA
    72 BD de Strasbourg
    49000 Angers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*