Congé maternité de 20 semaines : les Etats-membres refusent de payer

Le 21 octobre 2010, le Parlement européen votait en faveur d’une résolution très ambitieuse pour le droits des travailleuses : les eurodéputés proposaient la prolongation du congé maternité à 20 semaines (rémunéré à 100 %), contre 14 actuellement en Europe et 16 en France – ainsi qu’un congé paternité obligatoire de deux semaines. Force est de constater que, sur ce dossier, les institutions sont au point mort : les Etats-membres bloquent en effet l’avancement de cette directive et mettent en cause des coûts de mise en œuvre trop importants. Réactions des eurodéputées Europe Ecologie – Les Verts, Nicole Kiil Nielsen et Karima Delli.
Nicole Kiil-Nielsen, membre de la commission Droits des femmes et Egalité des genres :

« Le Conseil continue à nier le vote du Parlement et ses demandes, malgré la volonté des eurodéputé-es d’arriver à un compromis. La situation actuelle est contradictoire : l’Union européenne a fixé un objectif de 75 % de taux d’emploi des femmes en 2020, et le Conseil refuse de discuter de cette proposition en faveur de la conciliation de la vie privée et professionnelle. Alors que les femmes sont le plus durement touchées par la crise économique, leurs droits sont vus uniquement comme des coûts supplémentaires, alors que l’égalité professionnelle est un atout pour nos sociétés. »

Une position on partagée par Karima Delli, membre de la commission Emploi et Affaires sociales :

« Il est extrêmement dommage qu’un petit groupe de gouvernements, dont la France fait partie, continue de bloquer un texte aussi progressiste. Je pense notamment à notre demande d’établir deux semaines de congé de paternité, élément-clé pour instaurer davantage d’égalité entre hommes et femmes. »

– Lire l’article Un vote positif pour les travailleuses en congé maternité du 21 octobre 2010
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*