Contamination radioactive des aliments : il faut mieux gérer les risques

15 février 2011
Mardi 15 février 2011, les eurodéputés ont estimé que les niveaux maximums autorisés de contamination radioactive des denrées alimentaires après un accident nucléaire ne permettaient pas de protéger les personnes les plus vulnérables. Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputé EELV.
Pour Michèle Rivasi, eurodéputé EELV, il faut tenir compte des dernières données scientifiques et tabler sur les valeurs maximales le mieux à même de protéger les enfants et les nourrissons. « Des études disponibles et récentes démontrent qu’à partir de faibles doses, les enfants présentent de sérieux problèmes cardiovasculaires et endocriniens, estime l’eurodéputée EELV. Les maximales envisagées par la Commission européenne vont provoquer une augmentation inacceptable du nombre de cancers. » Le Parlement européen demande également à la Commission européenne de co-légiférer sur ce dossier et de ne pas avoir uniquement un rôle consultatif. Le rapport réclame la mise en place d’un processus transparent et libre de conflits d’intérêts.
Partager cet article

Les commentaires sont fermés.