Daniel Cohn-Bendit : en Tunisie, « trop, c’est trop »

12 janvier 2011
Au nom du groupe des écologistes au Parlement européen, Daniel Cohn-Bendit condamne les violations des droits et des libertés fondamentales commises par les forces de l’ordre en Tunisie et demande l’ouverture d’une commission d’enquête internationale indépendante. Communiqué de presse.
Bruxelles – le 12 janvier 2011

Le co-président du groupe des Verts/ALE condamne avec la plus grande fermeté la répression du mouvement pacifique de protestation qui se déroule depuis plus de trois semaines en Tunisie et en particulier, l’usage d’armes à feu contre les manifestants, les arrestations arbitraires, les actes de tortures en détention et les disparitions forcées.

Daniel Cohn-Bendit déplore vivement que l’Union européenne ne soit pas à la hauteur de la violence des réactions tunisiennes et fasse une fois de plus la démonstration de son incapacité à développer une véritable politique étrangère cohérente et efficace vis-à-vis de ses partenaires.

En réaction aux graves et massives violations des droits et libertés fondamentales commises par les forces de l’ordre en Tunisie, le co-président du Groupe des Verts/ALE demande l’ouverture d’une commission d’enquête internationale indépendante, la suspension immédiate des négociations d’un statut avancé UE-Tunisie et la convocation d’urgence d’un Conseil d’Association UE-Tunisie.

Par ailleurs, il demande aux socialistes ainsi qu’à tous ceux qui ont soutenu le Président Ben Ali dans sa lutte contre l’intégrisme de revenir sur terre et d’avoir quelques secondes de lucidité sur la personne de Ben Ali qui n’est autre que le meilleur fomenteur de l’intégrisme. En entretenant ce leurre comme celui de la réussite économique de la Tunisie, Madame Alliot-Marie a démontré hier encore que la France demeure le paillasson du Président Ben Ali.

Daniel Cohn-Bendit a demandé l’inscription d’un débat sur la situation en Tunisie lors de la session plénière du 17-20 janvier 201 en présence de Madame Ashton, Haut Représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité et de Monsieur Füle, Commissaire européen à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage.

Partager cet article

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*