Hélène Flautre et Daniel Cohn-Bendit : le gouvernement turc doit poursuivre la politique d’ouverture démocratique

17 décembre 2009
Communiqué de presse du 17 décembre 2009

« L’interdiction du DTP fait peser sur le processus d’ouverture démocratique turc de lourdes menaces. Monsieur Ahmet Türk et Madame Aysel Tu?luk, co-présidents de ce parti, ont été démis de leur mandat de parlementaires et soumis à une interdiction d’activité politique pendant cinq ans. Le DTP perd ainsi son statut de groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale.

Comme la plupart des formations politiques européennes, les Verts/ALE soutiennent fermement cette politique d’ouverture et le dialogue engagé entre le gouvernement et le DTP. Nous regrettons la décision de la Cour et demandons au gouvernement turc de poursuivre la politique d’ouverture démocratique, de s’engager pour l’établissement d’une nouvelle constitution civile et démocratique et de réformer sa législation sur les partis politiques afin de la mettre en conformité avec les standards de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Nous sommes très préoccupés par l’intention, même si nous la comprenons, des députés du DTP de démissionner pour protester contre le jugement de la Cour. Cette décision risque d’aggraver les conséquences de l’interdiction du DTP. Nous considérons l’expression politique des kurdes de Turquie dans les institutions démocratiques comme décisive, c’est pourquoi nos appelons les élus du DTP à ne pas démissionner. Nous saluons par ailleurs la proposition de notre ami Ufuk Uras à rejoindre le groupe du DTP pour garantir le maintien du statut de groupe au DTP ».

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.